Check List pour une IAC à Village Sur Mer.*

*«à Village Sur Mer» : c’est-à-dire, quand la grande maison de la PMA ne vous ouvre pas ses portes parce que vous ne faites pas de FIV mais des IAC, et que le suivi médical est donc réalisé par le Gynéco de ville ou d’ailleurs, la PMA ne prêtant que son labo et les conseils de son biologiste. 

J-7 : Le J1 n’est pas encore dans la place, mais soyons réalistes et arrêtons de rêver cinq minutes, il va débarquer d’ici une semaine. Il est temps de : 

–          Zieuter l’agenda afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de déplacements au moment supposé du J1, et commencer à émettre des suppositions quand à la date présumée de J3 pour l’écho de contrôle post-IAC#N-1.
–          Vérifier les stocks de médicaments et de consommables (médicaments, aiguilles et seringues, vaniuches). Le stock de médicaments déterminera l’importance du RDV de J3. En cas de stock liquidé, se débrouiller pour obtenir une ordonnance avant J3, rapport au délai de commande de la pharmacie.
–          Vérifier la validité des pièces administratives constituant le dossier soumis au laboratoire PMA qui prépare les recueils : date du dernier spermogramme, date des sérologies, date du dernier bilan hormonal à J3, validité du 100% (m’enfin à J-7 c’est trop tard).

J1 : Bah voilà hein on s’en doutait un peu. Si c’est un samedi, ou pire un dimanche avec J3 lundi, on est dans la marde si le point de J-7 n’a pas été fait correctement. 

–          Chialer un bon coup.
–          Essayer d’obtenir un RDV le jour même si le stock de médicaments est à zéro.
–          Essayer d’obtenir un RDV à J3 si tout est RAS.
–          Se dépatouiller avec la pharmacie.
–          Voir avec l’infirmière si besoin (surtout en cas de pénurie d’aiguilles).

J3 : normalement, le stock de médicaments est OK, partons sur l’hypothèse d’une secrétaire de gynéco conciliante. 

–          RDV de contrôle post-IAC.
–          Première injection.

J4 :
–          rappeler la secrétaire pour caler les rendez-vous de suivi de stimulation ovarienne.
–          Injection.

J5 :
–          Injection

J6 :
–          Injection

J7 : début du suivi de stimulation ovarienne.
–          Température.
–          Prise de sang au labo de Village Sur Mer de bon matin.
–          Penser à imprimer les résultats et vérifier qu’ils aient été faxés à la Chouette Clinique.
–          Faire la courbe.
–          RDV gynéco.
–          En fonction de l’écho, commencer à tenter de deviner la date de l’IAC pour s’assurer des disponibilités de tout le monde (labo, gynéco, et accessoirement son conjoint et soi-même).
–          Ne pas oublier l’injection.

J8 :
–          Température.
–          Injection

J9 : deuxième RDV de suivi de stimulation ovarienne.
–          Température.
–          Prise de sang au labo de Village Sur Mer de bon matin.
–          Penser à imprimer les résultats et vérifier qu’ils aient été faxés à la Chouette Clinique.
–          Faire la courbe.
–          RDV gynéco.
–          En fonction de l’écho, commencer à tenter de deviner la date de l’IAC pour s’assurer des disponibilités de tout le monde (labo, gynéco, et accessoirement son conjoint et soi-même).
–          Ne pas oublier l’injection.

J10 : 
–          Température.
–          Injection

J11 : troisième RDV de suivi de stimulation ovarienne. 
–          Température.
–          Prise de sang au labo de Village Sur Mer de bon matin.
–          Penser à imprimer les résultats et vérifier qu’ils aient été faxés à la Chouette Clinique.
–          Faire la courbe.
–          RDV gynéco.
–          Très probablement, calage de la date de l’IAC pour J13.
–          Ne pas oublier l’injection habituelle OU la piqûre de déclenchement.

J12 :
–          Température.
–          Prise de RDV avec le labo de la Clinique PMA pour le recueil, prise de RDV avec la secrétaire du Gynéco au cabinet de la Chouette Clinique pour l’IAC.
–          Vérification des papiers du conjoint et de ses propres papiers (carte d’identité, carte vitale, 100%, copie des examens au cas où).
–          Préparer un en-cas pour le lendemain midi.
–          Poney.

J13 : jour de l’IAC.
–          Température.
–          Départ du conjoint pour le recueil à la Clinique PMA.
–          Prise de sang au labo de Village Sur Mer de bon matin.
–          Eventuellement, aller au boulot.
–          Prise de nouvelles auprès du conjt (en évitant de faire sonner son téléphone au moment où il fait sa petite affaire…)
–          Penser à imprimer les résultats de prise de sang et vérifier qu’ils aient été faxés à la Chouette Clinique.
–          Départ pour récupération du recueil à la Clinique PMA.
–          Convoyage du recueil, des ovaires et de l’utérus concernés vers la Chouette Clinique.
–          Massacre cervical et IAC.
–          Penser à récupérer l’ordonnance pour l’utrogestan (à Village sur Mer, la pds pour recherche des BHCG, on s’assoit dessus pour les IAC).
–          Retour à la maison pour grignotage de l’encas et repos d’une heure (si possible…).
–          Retourner au boulot.
–          Pharmacie (utrogestan)
–          Poney si possible (à la maison, hein).

J14 :
–          Poney.
–          Utrogestan.

J15 à J21 :
–          essayer de ne pas penser.
–          Bordel, J21, c’est aussi J-7… il faut recommencer.

IAC2 – J11 – Brèves #2.

Brèves du Labo.

Hier matin, c’est la vilaine infirmière cauchemardesque qui a piqué Madame Pimpin. Pourquoi cauchemardesque ? Parce que c’est elle qui avait fait quasi toutes les pds de traque anti-PetiteChose, pendant que les BHCG hésitaient à redescendre. Conformément à la tradition, malgré les aiguilles pour enfants, elle a flingué le bras de Madame Pimpin. Elle lui a ensuite demandé le but de ces dosages, et lui a ensuite dit en rigolant qu’avec des veines pareilles, ça allait être compliqué, la pds mensuelle pendant la grossesse… Ca n’a pas fait rire Madame Pimpin qui lui a répondu qu’en PMA non seulement on en a mini 4 par mois mais en plus, on n’est même pas enceinte. Alors, on va pas les plaindre non plus, les pregnant bitches.

Brèves du (ci-)Boulot.

 Mademoiselle K : MERCI ! Un petit coup de Reiki pour les insomnies + des vilaines chaussettes pour dormir + un petit tour à la clinique véto d’Afwique = une bonne grosse nuit de sommeil. Et ça ne fait pas de mal.

 Brèves de l’Endo.

J10 :  LH à 2,3 / E2 à 194.

Dans la salle d’attente du Caméléon « l’autre » PMette (manifestement on est les deux seules) est déjà là, Fifty est bien entamé. Il y a aussi une autre femme, enceinte, vieille, grosses, moche, piercée partout, cheveux gras… Je continue ?

Le Cam appelle la coupine. Marde, l’infériorité numérique se rapproche. Et Bim, une deux et trois autres femmes enceintes se pointent. Ah on se sent bien toute seule dans huit mètres carré avec 4 pregnant bitches. L’une d’entre elles en tient une bonne couche, on voit à peine son ventre mais elle se rigidifie les bras pour poser les mains dessus, que tout le monde le voit bien. Nan mais y a un moment donné où ça se voit, que la posture n’est pas naturelle et qu’elle est inconfortable. (pardon hein, mais bitcher sur les femmes enceintes que je ne connais pas me permet de réserver du capital sympathie pour celles que j’aime).

La copine sort, le Cam appelle Madame Trucmuche. L’une des femmes enceintes se lève. Moment d’émotion. Il fronce les sourcils et lui dit « non, pas vous ». Son doigt se pointe sur Madame Pimpin. « Vous ». Regard à gauche, regard à droite… Moi ?! « Oui, vous ».

Ohmaaaaagaaaaaaad, thank you love, thank you life, thank you Los Angeles, I’m so proud to stand in front of you today…

Sous les regards outrés des quatre grognasses, Madame Pimpin se lève, traverse la salle d’attente, trébuche (heureusement le Cam est déjà dans son bureau et n’a pas vu le faux pas). On se connait bien maintenant, on enlève directement le bas. Le téléphone du Cam sonne, il ressort de la salle d’écho et laisse Madame Pimpin en plan, le boule à l’air (ou presque) les pattes écartées. Ca dure trente minute… Il est vingt heures… Pas que ça à foutre, l’IAC2 c’est aussi l’IAC du Poney Sauvage.

Au final, deux follicules, un de 17 et un de 12. Le Cam hésite un peu mais finalement lance les hostilités pour une IAC lundi, ovitrelle ce soir. Ca devrait donner 23 et 18, s’ils n’ont pas décidé de se faire la malle d’ici là.

Ce matin Madame Pimpin a donc appelé la secrétaire du Cam pour caler le RDV d’IAC lundi. La fois précédente, on lui avait gentiment répondu « nan mais vous savez, il y a un délai de 6 mois pour obtenir un RDV avec Copain de Caméléon » (et comme Madame Pimpin avait cafeté, la secrétaire s’était fait gronder). Cette fois ce sera fait par le Caméléon himself (joie), et sa secrétaire se montre juste adorable et arrangeante. En deux minutes elle fait sauter une écho morpho, et rappelle Madame Pimpin pour lui confirmer l’horaire… « il n’y a pas de quoi Madame Pimpin, pour les RDV importants on trouve des solutions, bisous bisous ». De deux choses l’une : soit elle s’est vraiment fait enguirlander depuis l’autre fois, soit elle a pris de bonnes résolutions en décidant de chouchouter les PMettes (en même temps vu qu’on est que deux…).

Bref. IAC2, calée. Chef prévenu de l’absence, motif non précisé, petite manip pour éviter les questions (si ça marche je t’expliquerai). Si un jour on avait dit à Madame Pimpin qu’elle annulerait deux grosses réunion pour…. aller se faire féconder le boule dans une clinique à l’autre bout de la ville… Mais bon c’est comme ça ma bonne dame c’est pas à toi que je vais apprendre ce qu’est l’abnégation.

L’écho de trop.

Ce soir les Pimpin se sont rendus de concert à la dernière écho de contrôle de cette stim pour IAC. Madame Pimpin en avait ras la casquette de se coltiner les heures d’attente toute seule. L’auguste présence de Monsieur Pimpin s’est vue honorée de paramètres plutôt pas mal :

J11, un follicule à 18,5 mm et un endomètre à 8 mm, des taux nickel, et une planification d’IAC samedi midi qui devrait tomber pile au bon moment.

Sauf que ça a été un peu plus dur que prévu.

Dans la salle d’attente, un couple est arrivé juste après les Pimpin. Ca n’a pas empêché que le Caméléon les appelle en premier. Un couple d’environ 35 ans. Je te préviens je vais bitcher. Hem. J’y vais, bouche-toi les oreilles. Des putain de cassos, en limite d’obésité morbide, sapés comme des ploucs, parlant trop fort, sans pochette (pas de pochette = pas de pma), et en prime le type empestait le tabac. bref des gros beaufs bien moches.

Pendant qu’ils étaient en consultation, une jeune femme est sortie du cabinet d’en face en larmes. Ca a forcément rappelé de mauvais souvenirs à Madame Pimpin. Elle a eu envie de courir dans le couloir pour la réconforter comme elle pourrait, mais elle s’est bien souvenue qu’elle, quand elle sort en pleurant de chez le gynéco, elle pourrait être très méchante avec quiconque lui adresserait la parole. Alors elle s’est abstenue, ce qui tombait bien puisque les cassos sont sortis peu de temps après, mais quelque chose s’était abîmé.

Les Pimpin prennent place. Ils sont les derniers, le Caméléon s’éclipse un instant pour éteindre et fermer la salle d’attente. En passant devant la petite salle d’écho, ils constatent que l’écran est toujours allumé. Monsieur Pimpin lance un « tiens, un follicule sur l’écran, tu vois eux aussi ils galèrent, c’est mal d’avoir dit du mal d’eux ».

Mouais. Un follicule. Madame Pimpin, gynéco de son état, capte en une fraction de seconde qu’il s’agit bel et bien d’un follicule, mais un follicule fécondé d’environ 8 SA. Elle lui répond sèchement que c’est un bébé. Et ça lui flingue le moral à Madame Pimpin.

Le Caméléon revient, on cause oestradiol, lh, tout ça, et on passe à l’écho. Il règle son matériel, c’est interminable. L’écran affiche toujours ce bébé d’une autre, cette image que Madame Pimpin connait bien, mais qu’elle n’a eu le droit de voir jusqu’ici que pour regarder des absences de vie. Là, sous ses yeux, le début de vie d’une AUTRE, ce qu’elle désire tant voir un jour, ce qu’elle ne verra peut-être jamais, cette image dont elle rêve obsessionnellement à chaque putain de nuit qui passe depuis plus de deux ans. C’est dégueulasse. Les paramètres sont affichés à l’écran. C’est bien 8SA mais la future maman, primipare et primigeste, n’a que 28 ans. Mazette.

Pendant tout le reste du RDV, Madame Pimpin a tiré une tronche de six pieds de long. Elle n’a pas desserré la mâchoire. OK le Caméléon n’a pas fait exprès, à 20h du soir un jour lambda il pense à autres chose qu’à « ne pas remémorer à la patiente N°28 qu’elle a fait deux fausses couches il y a deux ans et un an, et ne pas lui rappeler qu’elle vit sous une épée de damoclès« . Il n’est pas là non plus pour gérer les conflits d’agenda entre les secrétaires, ni pour s’occuper de la mise en oeuvre des formalités administratives. Bien sûr qu’il est juste là pour obtenir un follicule à 18,5 mm et un endomètre à 8 mm, des taux nickel, et une planification d’IAC samedi midi qui devrait tomber pile au bon moment. Il est là pour ça et il le fait bien.

Mais ce soir, alors qu’elle était cul-nu sur le fauteuil d’écho, la vue de cette image lui a défoncé le coeur, l’a brisé en mille morceau, et à fait couler des larmes bien amères sur ses joues, que personne n’a remarqué dans la pénombre.

Un autre jour, avec moins de fatigue, peut-être même hier, Madame Pimpin y aurait peut-être à nouveau vu un joli signe. Signe que la prochaine fois qu’elle prendrait place sur ce fauteuil, ce ne serait ni pour voir un follicule ni pour voir une absence de vie. Mais, ce soir, c’était un peu dur.

Sur ce, Madame Pimpin s’en va mettre une claque à son calendrier de l’avent, et patienter jusqu’à minuit pour faire entrer l’ovitrelle en scène.

En vrac #8

Débriefing post-ovulatoire.

Madame Pimpin commence à avoir un peu de recul en matière d’observation de ses ovulations. On a dit qu’on ne comptait plus les cycles antérieurs à la fc, mais ça en fait quelques uns à scruter la glaire, pisser sur des bandelettes, sucer un thermomètre, écouter son ventre et parfois même se tâter le col (on ne recule devant rien).

Pour ce C9 donc, le Docteur Colley avait dit à Madame Pimpin de ne pas faire de test d’ovulation et de ne pas prendre sa température. L’écho et le déclenchement par Ovitrelle indiquaient directement la date d’ovulation. Forcément ça sous-entendait sûrement de ne pas se tripoter et ne pas regarder ses sécrétions. Mais il ne l’a pas dit. Héhé.

Madame Pimpin a donc observé sa glaire cervicale. En même temps c’était pas dur on ne voyait qu’elle, abondante, filante et bien transparente (pauvre Monsieur Pimpin) (en plus, comme Madame Pimpin est trop bavarde, lui aussi maintenant il sait lire dans la glaire) (ou comment préserver le mystère dans son couple). Ce qui est intéressant, c’est que pour une ovulation à J14, Madame Pimpin a vraiment eu le pic de glaire à J14. Et elle était également abondante à J13 et J15. En parallèle, le col était ouvert à J13, un peu plus à J14, un peu moins à J15 et presque fermé à J16.

D’habitude, Madame Pimpin ovule à J16. Et elle note la présence de glaire, malgré cela, à J13, J14, J15. Et ouais, avant l’ovulation. Et en règle générale à J16 elle est beaucoup plus sèche. D’habitude, le col s’ouvre soit avant, soit après. (Mais Madame Pimpin ne s’examine pas à chaque cycle). Merci Ovitrelle d’aider Madame Pimpin à se sentir plus normale. Et bon appétit.

3 DPO.

Aujourd’hui c’est mardi mais c’est aussi J17, soit 3 DPO. Et ça commence mal. Heureusement, de J3 à J16 Madame Pimpin a profité d’un peu de répit, et a réussi à dormir. Parce que là ça a l’air d’être reparti pour les nuits sans sommeil, dès 3 DPO t’imagines. Ce matin Madame Pimpin la sentait bien, la boule d’angoisse dans le ventre.

Ce n’est pas la peur de reporter d’encore un mois la reprise du cours «normal» de sa vie. Pas la peur du test de Hühner à C10. Pas la peur des IAC qui se profilent. Nan c’est plus terre à terre que ça. Madame Pimpin devient un animal et ce dont elle a peur c’est de cette douleur qu’elle va ressentir au prochain J1. Parce que qui dit confiance dit espoir et qui dit espoir dit plus dure sera la chute. Dans le cerveau reptilien de Madame Pimpin s’est imprimée l’inscription J1 = bobo. D’ailleurs elle se dit que si un jour elle arrive à faire son compte d’enfants (2, c’est trop demandé bordel de marde ? Elle en veut pas 12, juste 2 !) et qu’elle reprend la pilule, elle fera en sorte de ne plus jamais avoir de J1. Voire même elle donnera son utérus (si ça se démocratise d’ici là) (à moins qu’entre temps il s’avère que ledit utérus soit complètement pourri).

Bon, tout ça pour dire qu’on est qu’à 3 DPO mais Madame Pimpin flippe déjà et en oublie ses vœux de confiance. Elle va probablement se taper 10 jours de nuits sans dormir plus de deux ou trois heures, et ça n’arrangera pas son état à J1, sachant déjà qu’à J1 elle sera à la Grande Ville parmi les gougniafiers.

L’homme cette petite chose fragile (et contrariante).

Hier soir c’était la toute dernière chance pour que les bestioles de Monsieur Pimpin se fraient un chemin vers l’un des trois follicules de sa femme. (enfin à J16 en fin de journée, pas sur qu’il reste une chance mais il vaut mieux considérer toutes les offensives possibles quand la guerre dure trop longtemps). Après avoir réussi l’exploit de motiver Monsieur Pimpin à J11, puis à J13, puis à J14, puis à J15 (d’habitude c’est un jour sur deux au mieux, la faute aux déplacements, au travail de nuit, parfois aux engueulades), autant te dire que Madame Pimpin a du mettre la dose côté sédouctione à J16. Il aurait pas fallu que ça dure un jour de plus. (Mais comment il fait Christian Grey pour niquer deux fois par jour ?)

Madame Pimpin non plus c’est pas une grande athlète de la danse du ventre, deux fois voire trois fois par semaine ça lui suffit bien en temps normal, pour bien apprécier la chose. Et elle sait bien que les rapports sur commande c’est pas simple pour les hommes. Surtout au bout de tellement de temps. Mais un peu d’enthousiasme quand même, bordel ! On va quand même pas à l’abattoir…

M’enfin au final ça l’a fait, toutes les cases sont cochées. Au moins il n’y aura pas de regrets.

2013 loose again.

L’année a bien commencé quand Madame Pimpin a cru qu’il allait falloir lâcher 30000 boules pour refaire tout l’assainissement de la maison (au final c’était rien du tout comme problème, mais ça a donné lieu à deux jours de stress intense).

Et depuis, tout un tas de petits problèmes d’ordre matériel ou de santé (tout particulièrement, l’œil de Madame Pimpin menace de refaire son intéressant. Prions pour que ça ne termine pas à nouveau sous perf à J14 aux urgences) s’enchaînent alors qu’on n’est que le 15 janvier. Super. En même temps voilà, c’était stupide aussi de croire que par magie, tout deviendrait beauté, joie, bonheur et facilité le 31 décembre à minuit. Shit.

Alors si ça reste matériel, bénin, ou si on ne s’en tient qu’aux coups de stress, ok Madame Pimpin prend. On ne peut pas tout avoir, s’il faut échanger la loose de la procréation contre la loose de plein d’autres trucs, c’est d’accord. Mais bizarrement Madame Pimpin sent qu’elle est en train de se faire avoir sur toute la ligne.

Reprise.

Reprise du travail (il y a une semaine déjà) : sans beaucoup d’entrain. Reprise du travail veut dire reprise des déplacements. Quand tu as envie de passer tes journées à faire du piano, des petits gâteaux, boire de la vodka ou dormir pour ne pas penser, ça fait d’autant plus ch…

Reprise du Duphaston : depuis dimanche, Madame Pimpin attend avec impatience le retour des gros boobs.

Reprise du sport : à fond. Footing dès que c’est possible (surtout le week end maintenant que les vacances sont finies, en attendant que les jours rallongent). Quand elle court Madame Pimpin se venge et ça lui donne des ailes, elle n’a jamais si bien couru.

Reprise de la pâtisserie enchantée : Madame Pimpin a enfin osé s’attaquer aux macarons (testé : mûre, tagada, caramel, chocolat. Prochaine tentative : macarons salés). Et par la même occasion, elle fabrique elle-même son Salidou maintenant. TROP BON. Elle a aussi testé les Woopies à la crème de Carambar, et elle réussit désormais le far breton et le gâteau breton (qu’elle a utilisé pour remplacer la trop yeurk galette-frangipane). Avec tout ça tu me diras, vaut mieux courir vite et longtemps. La pâtisserie c’est comme le piano. Ca fait filer les heures, sans penser à rien.

Reprise du piano : challenge presque complete ! Comptine d’un autre été s’est finalement laissé dompter assez facilement, plus qu’à travailler la fluidité. Prochain challenge : People de Birdy. Et ensuite on va chercher une corde…

Voilà, Madame Pimpin se l’est bien racontée, passons aux vilénies…

Reprise de la clope : Ne me crie pas dessus ! Madame Pimpin a fait un putain de gros effort, mais à zéro clope par jour elle pète un câble. Ce n’est pas le geste ni la substance qui lui manquent. C’est qu’elle ne supporte pas l’idée d’être privée AUSSI de ça. Alors elle a passé un petit marché avec elle-même. Zéro clope au travail (y compris déplacements). Clopes tolérées à partir de 18 voire 19 heures (même le week end). Pas plus de 3 clopes par jour la semaine, 4 le week end. Oui c’est naze et ça craint, mais avec ça Madame Pimpin se sent moins brimée. Elle a l’intention de casser tous ses réflexes de clopeuse, et de faire un peu de bien à son corps (ben oui, 3 ou 4 c’est quand même déjà mieux que 10 à 12). Et un jour, quand elle sera prête et quand elle n’aura plus l’impression de se martyriser pour rien, elle arrêtera définitivement.

Junkie Pimpin.

Au précédent cycle, (C8, habituons nous à cette nouvelle numérotation) Madame Pimpin t’avait raconté que le Docteur Colley lui avait fait sa piqûre d’Ovitrelle. Et il lui avait bien dit, la prochaine fois tu te demmerdes Madame Pimpin, je suis pas ta mère.

Madame Pimpin la chochotte a donc pris son courage à deux mains et s’est lancée. Sauf qu’elle n’avait pas d’alcool. Pas pensé, et personne ne lui avait dit (ni le Docteur Colley, ni le pharmacien). Madame Pimpin s’est donc badigeonnée de vodka bétadine et s’est installée ventre à l’air (c’est gracieux) sur son canapé, à côté de Monsieur Pimpin, la boîte d’Ovitrelle sur les genoux. Monsieur Pimpin s’est proposé de faire la piqûre, mais Madame Pimpin a préféré se dépatouiller toute seule, des fois qu’au prochain cycle il soit au boulot.

Elle va te la faire pas à pas, des fois que toi aussi un jour tu doives te piquer toute seule avec un stylo. Si tu es sur ce blog, c’est que tu as peut-être déjà décroché la mention piqueuse Expérimentée, auquel cas, excuse le désagrément. Sinon, ça pourra te servir. Déballage du bouzin. La boîte est très chouette, c’est comme un petit coffret surprise. Madame Pimpin ne s’est pas retapée la notice en roumain, elle a sorti le stylo et suivi les instructions. D’abord enlever le capuchon du stylo. Retirer la languette de l’étui de la seringue. Visser tranquillement l’embout de l’aiguille. Tranquillement hein, fais gaffe c’est pas le moment de le péter. Ensuite, tu regardes le liquide dans le réservoir. S’il y a une bulle, tu fais pivoter le bouton du stylo SANS APPUYER jusqu’à ce qu’il affiche un point. Fais gaffe, il y a un sens de rotation pour chasser l’air, et un autre sens de rotation pour mettre le stylo en mode injection.

Madame Pimpin n’a pas fait gaffe. Elle a tourné dans le mauvais sens, elle n’a pas vu de point, ça l’a gavée, elle a appuyé sur le bouton. Coup de bol comme elle était pas très sereine, elle a appuyé tout doucement. Ça a chassé la bulle.

S’il n’y a pas de bulle, tu tournes le bouton (oui, le bouton tout rond) jusqu’à ce que l’indicateur marque 250. Et là, c’est pas comme les TG, à tous les coups tu gagnes ! Limite Madame Pimpin elle était trop contente qu’un stylo lui indique ce qu’elle avait envie de voir. (Ouais Madame Pimpin craque un peu là).

Ensuite, les instructions disent : injecter. Pas plus d’indication. Madame Pimpin a donc répété le geste du Docteur Colley, et s’est pincé le gras du bide, juste à gauche du nombril. Et là c’est carrément pas naturel, comme geste. Comme quand tu dois te mettre des gouttes dans l’oeil. T’as juste pas envie de te piquer. (M’enfin rendu là tu fais un effort).

Et en fait, même quand on se le fait soi-même, ça ne fait pas mal DU TOUT, ça rentre comme dans du beurre ! On appuie sur le bouton pendant 10 secondes, et le piston dans la seringue avance tout seul jusqu’à ce que le réservoir soit vide. Si tu y penses, essaie de te piquer en positionnant le stylo de façon à voir l’indicateur. Parce que faire tourner sur elle-même une seringue plantée dans ton bide, c’est yeurk comme sensation. (pour une chochotte).

Tu vérifies bien que l’indicateur indique zéro. Tu remets le capuchon extérieur sur le stylo et tu dévisses pour enlever l’aiguille. Et tu ranges tout ça proprement en attendant de le ramener à la pharmacie (ou alors si tu es bien vue tu as une boîte à seringues. Madame Pimpin n’est pas bien vue, elle n’a pas d’alcool et pas de boîte).

Et voilà. Ovulation prévue samedi, c’est parti pour le Grand Prix de Village Sur Mer, lâchage de poney.

Monito #3.

Rendez-vous obtenu à une heure décente (plus pour Madame Pimpin que pour le Docteur Colley), à 12h30 on croise peu de femmes enceintes. Il y en avait quand même une. Et une autre avec un nouveau-né dans son cosy. Ah, elle n’était peut-être plus enceinte celle-là (grincement mauvais) (Germaine sors de ce corps). La secrétaire n’a pas pu s’empêcher d’en faire une bien bonne. Après avoir demandé à Madame Pimpin sa DPA (en octobre), après avoir forcé Madame Pimpin à répéter à voix haute et claire, dans son téléphone du bureau « C’EST POUR LE MONITO DE MON OVULATION » (en décembre), voilà qu’en janvier elle perd le dossier de Madame Pimpin. Elle a fini par le retrouver. Dans l’armoire où sont rangés les dossiers de grossesses en cours. Hin hin, très drôle.

Puis Monsieur et Madame Pimpin ont patienté quelques minutes avant d’être pris en charge par le Docteur Colley. Qui leur a souhaité une bonne année 2013, en leur disant que ce serait leur année.

Ensuite il a fait l’écho. D’abord pelvienne, comme d’habitude, mais il ne voyait rien même pas l’utérus (un peu stressant). Donc il a fini par la faire en endo (ah, ça faisait longtemps) et a dénombré 3 follicules, dont un de 15mm. Il y a donc du mieux. Comme pour C22, il a prescrit le déclenchement par ovitrelle, et duphaston pour la phase lutéale. Cette fois l’injection aura lieu à J12 (vs J14 à C22) pour une ovulation à J14 (vs J16 à C22). En pratique, c’est plutôt arrangeant car ça évitera à Monsieur et Madame Pimpin de devoir faire du poney sur le temps de travail.

Puis on a causé. Monsieur Pimpin étant là, Madame Pimpin se sentait plus sûre d’elle. On a parlé PMA. Le Docteur Colley (qui pourtant tapisse les murs de son cabinet d’affiches pour la PMA) a assuré qu’il n’en était pas question pour l’instant. Que 9 mois sans grossesse, ce n’est pas inquiétant. Que dans la plupart des cas, on ne commence pas de stim avant un an sans rien. Que cette grossesse l’année dernière est la meilleure preuve qu’il ne faut pas s’alarmer. Que la réponse à la stimulation est bonne, et que ça suffit pour le moment. Que ce cycle sera le bon. Putain, mais ça paraît tellement sensé. Pourquoi Madame Pimpin n’arrive pas à se tenir tranquille et à s’en convaincre…

Madame Pimpin lui a expliqué que dans un an, à cause du boulot de Monsieur Pimpin, on ne pouvait même pas être sûrs qu’ils vivraient dans la même ville. Et que donc, si PMA il devait y avoir, il faudrait ne pas pas tarder. Il a répété que la PMA ne serait pas nécessaire. « Dans un an, tu auras ton bébé ou bien tu seras près de l’avoir Madame Pimpin« . Pour la première fois depuis le départ, Madame Pimpin s’est reposée sur cette confiance. C’était bon d’entendre ça.

Il ne prescrira le test de Huhner qu’en février. Il n’a pas renouvelé la prescription de Clomid, il a demandé à Madame Pimpin de revenir au prochain J1 pour voir si on continue la stim sur C24 ou si on fait une pause avant de passer à autre chose.

Bref, pas de révolution liée à ce RDV. Si révolution il y a ce sera plutôt pour mars. Ça fera tout pile un an après la fc. Mais le Docteur Colley avait l’air tellement serein quant au fait que le dossier de Madame Pimpin se retrouve bientôt dans l’arbre à grossesses… Que pour une fois elle essaie de voir le verre à moitié plein. Elle est jeune (dixit la secrétaire médicale qui s’est voulu rassurante suite à sa bourde), elle a déjà été enceinte il n’y a pas si longtemps, et elle a des beaux follicules. ON VA Y ARRIVER.

Le petit topo de J28.

C’est J28, Madame Pimpin commence à mongoliser sérieusement, comme d’habitude. Tant qu’il lui reste quelques neurones opérationnels, elle va en profiter pour les faire bosser. Allez les neurones, on se bouge les fesses, état des lieux.

– la température : trop bien, le plateau haut ! trop bien la grippe ! depuis 4 jours Madame Pimpin est à 36,9°C, après avoir fait les dents de scie et stagné à 36,7°C – 36,8°C. Température prise au réveil bien sûr. Parce que dans l’heure qui suivait, certains jours ça montait jusqu’à 38,5°C. Ouais Madame Pimpin kiffe prendre sa température plusieurs fois par jours quand elle est en vacances. Quand je te dis qu’elle mongolise. Mais aujourd’hui c’est stable (et la grippe semble être en bonne voie de se barrer). Madame Pimpin se demande si elle n’a pas un peu trop secoué les neurones de son thermomètre au dernier J1 quand elle l’a violemment projeté contre un mur. Considérons donc que la température est complètement invalide en ce C22.

– les boobs de Madame Pimpin (Madame Pimpin va désormais éviter les termes « s*ins », « br*nlette », « s*xe », « sp*rme » et autres: un coup d’oeil à ses stats l’autre jour a révélé que ce blog tombe parfois entre de mauvaises mains au gré de certaines requêtes google d’un manifeste mauvais goût) : dégonflés et normaux depuis près d’une semaine. Elle s’est même demandé si la théorie de l’ovulation antérieure à l’injection d’ovitrelle n’allait pas se vérifier, puisque depuis qu’elle prend du duphaston, ses boobss dégonflent la veille du J1. Mais elle aurait eu ses règles hier dans ce cas, ou aujourd’hui au plus tard du plus tard. Considérons donc que les boobs de Madame Pimpin se sont habitués aux hormones et que l’huile d’onagre optimise son effet sur le SPM de cycle en cycle, et qu’ils ne constituent pas de point d’observation fiable.

– les ovaires / l’utérus de Madame Pimpin (espérons qu’il n’y ait pas des tordus qui tripent sur la requête « ovaire + utérus + boobs + lesbian ») ne se sont plus fait remarquer depuis la grosse crampe à J19. Une légère tension ou une vague sensation de lourdeur par moment, mais rien de bien remarquable et Madame Pimpin se demande même si elle n’imagine pas ces sensations. Considérons donc que Madame Pimpin n’est absolument pas connectée psychiquement à ses organes génitaux. En même temps rien que cette phrase, c’est pas crédible dans son monde. (Mais ça a le mérite de la faire rigoler.)

Alors le nouveau slogan de Madame Pimpin en ce C22, c’est… l’absence de symptômes, c’est trop bon signe ! (et la grippe ça rend con, et le cheval c’est trop génial !) Madame Pimpin a repensé à sa première grossesse (nulle et non avenue, pour mémoire). Elle psychotait déjà à mort et se pensait infertile (à C7… cromeugnon) donc elle était aux aguets de toute indication. Et il n’y en avait pas eu, à part une très grosse fatigue (grosse fatigue le 2 janvier, lol quoi).

Si tu as tout bien suivi, tu en arrives donc à la conclusion que :

=> quand Madame Pimpin a des symptômes, elle se fait des films.

=> quand Madame Pimpin n’a pas de symptômes, elle se fait des films.

Par extension, tu es donc complètement autorisé à en déduire que :

=>Madame Pimpin vient d’épuiser l’énergie des neurones qui lui restaient.

=> Madame Pimpin a fini par perdre complètement la raison.

Sur ce elle te laisse, faut qu’elle aille prendre sa température / se palper les boobs / essayer de dialoguer avec ses ovaires. C’est vraiment chouette les vacances.

It’s a small world

Salut c’est Ofollaïe, alias ovaire gauche C22, le follicule de Madame Pimpin. Ou plutôt LA follicule, parce que chiante comme je suis, tu penses bien que je ne pouvais être qu’une gonzesse. Oui, je suis chiante et oui je tiens à ma ligne, moi je veux être une bonnasse. Et je peux vous dire qu’on s’est bien marrés cette semaine avec Bob et Gillou, ses ovaires handicapés.

Et on a bien réussi notre coup. Tu vois Bob et Gillou c’est des chouettes types, mais ils ne sont pas super énervés du boule quand il s’agit de bosser. Et ça les arrange bien que je reste fine comme une sylphide, ça leur fait moins de boulot pour me catapulter dans la nature.

Alors j’aime autant te dire (et Madame Pimpin, prends en bonne note si tu me lis) qu’on peut me gaver de clomid autant qu’on veut, je fais de mon mieux pour ne pas que ça me tombe sur les hanches. J’ai commandé un rameur et je m’entraîne pour le marathon. L’embonpoint ne passera pas par moi.

Et puis elle m’a énervée cette Madame Pimpin la semaine dernière, elle n’avait qu’à pas me traiter de follicule défectueux. Je vais lui montrer de quel bois je me chauffe. Elle ne tirera rien de moi, mouahahahah !

TA GUEULE, CONNASSE.

Hier Madame Pimpin a passé l’épreuve du scanner de l’œil – relais ovitrelle haut la main. Pas un couac dans l’organisation, irréprochable timing, un coup de maître. Le problème, c’est son corps qui a l’air de se prendre pour une maison de poupées.

C’est vrai que Madame Pimpin est équipée léger à la base. Le seul grand truc, c’est son corps (et son gros cul en période hivernale). Sinon, elle a des pieds minuscules par rapport à sa taille. Elle a des seins nains. Des cheveux très fins. Des petits yeux. Des narines étroites.

Alors tu penses que ça ne l’a pas surprise des masses quand Môsieur le Ponte de la région en matière de « Je Vais Vous Passe un Tout Petit Tuyau dans le Canal Lacrymal pour Vous Faire un Scanner » (WTF ???) s’est trouvé bien désappointé en constant que sa sonde ne passait pas. Il a halluciné. Jamais vu un canal si étroit. Après une demi-heure d’essai (Madame Pimpin n’en pouvait plus qu’on lui tripote l’œil) il a réussi à mettre sa sonde, résultat : RAS (c’est déjà ça).

Madame Pimpin a ensuite filé chez le gynéco, pour son écho de suivi de l’ovulation (J14) et l’injection d’ovitrelle. (Pour la première piqûre, Docteur Colley a tenu à montrer à Madame Pimpin comment ça marche). Gros kiff en arrivant : pas une femme enceinte en vue (pas étonnant, il était plutôt tard). Madame Pimpin est passée rapidement.

Il fait l’écho, pas de commentaires, le Docteur Colley lui dit qu’il va lui faire la piqûre, Madame Pimpin en déduit qu’elle n’a pas encore ovulé (elle s’en doutait vu sa température, et sa manie d’ovuler à J16). Ensuite, grand moment de rigolade pour comprendre comment marchait le stylo. Madame Pimpin, liquéfiée comme à son habitude en présence du Docteur, s’évertuait à lire la notice en polonais, tandis que le Docteur Colley cassait démontait le stylo. Finalement ça l’a fait, il lui a pincé le gras du bide, injecté le bouzin, une claque sur la fesse et roule ma poule. Et il allait s’en tenir là.

Madame Pimpin a quand même tenu à lui demander des nouvelles de son follicule, pour la forme. Elle pensait qu’il était au top, pour mériter un déclenchement. Elle ne s’attendait vraiment pas à ce que le Docteur Colley lui réponde avec une moue qu’il n’était pas très gros. Parce qu’il est quand même super optimiste à la base, le Docteur Colley. Alors il s’est empressé de lui dire que même un follicule pas gros peut très bien fonctionner. Sans lui dire la taille de son follicule. Mais bordel, ça sert à quoi tout ce cirque dans ce cas ? Madame Pimpin a arrêté là avec ses questions. Ils ont planifié le rdv pour le prochain cycle (ça c’est la win attitude hein). Madame Pimpin a pour consigne de continuer son clomid comme d’habitude et fera un test de Huner pour C23.

Humeur maussade, fatalisme et démotivation. Madame Pimpin est fâchée contre son corps et son con de follicule « pas très gros ». Elle en a marre de cet état d’esprit de marde, elle aimerait bien être un petit peu plus fun, un petit peu plus légère, un petit peu plus comme avant, quoi.

En vrac #5

La prise de sang du bonheur.

Ô joie de se lever 30 minutes plus tôt que d’habitude et de partir le ventre vide pour aller se faire piquer au labo. Joie de faire la queue derrière des vieux et des femmes enceintes jusqu’aux yeux quand on on est pressé d’aller au boulot et qu’on est pourtant arrivé 5 minutes avant l’heure d’ouverture. Madame Pimpin kiffe ces petits moments de bonheur. Tout comme elle a kiffé les résultats de sa pds. J11, oestradiol à 489 (la légende indique donc « pic ovulatoire ») tandis que la LH est à 3,9 (la légende indique « phase folliculaire ») (non Madame Pimpin ne se laissera pas aller à la perversité de se faire croire qu’elle a raté son ovulation et se trouve actuellement en pleine phase lutéale). Bon, l’oestradiol au taquet vient probablement du patch d’oesclim. En même temps, no patch no glaires. Le but c’est quand même de mettre des spermatoïdes dans l’ovule hein, pas de faire des belles pds. Bref, perplexité et confusion dans sa petite caboche. On verra ce que dit le Docteur Colley jeudi de cet oestradiol qui ovule tandis que la LH non. Faudrait se mettre d’accord les gars.

Les pâtissier discriminants

Madame Pimpin tient à remercier M6, qui semble avoir entendu la plainte de Vertupatience l’autre jour (elle croit bien que c’était Vertupatience mais ne retrouve pas l’article). Aujourd’hui, Amandine 29 ans ne porte plus l’étiquette « sans enfants ». Se seraient-ils rendus compte de leur connerie ? Mystère, mais ça fait sourire.

Pachamama

La meilleure amie de Madame Pimpin est rentrée d’un long tour du monde. Elle est partie à la fin de l’été 2011 et n’était pas là quand Madame Pimpin est tombée enceinte puis « détombée ». La meilleure amie a suivi le truc comme elle pouvait, c’était un peu foireux pendant quelque temps. Les retrouvailles étaient donc un peu emplies d’appréhension et Madame Pimpin a failli annuler au dernier moment. Au final, c’était super touchant comme moment. Elles n’ont pas rattrapé tout le temps passé éloignées, mais elles auront du temps pour ça plus tard c’est ça qui compte, d’avoir raccroché le wagon. Et puis dans son sac à dos à l’espace si précieux, au grammage minutieusement calculé, la meilleure amie avait pensé à glisser une statuette trouvée en Bolivie. Une petite statue de Pachamama la mère féconde, pour porter chance à Madame Pimpin. Si ça c’est pas mignon, alors ! Maintenant Pachamama dort sur la table de chevet de Madame Pimpin qui lui dépose une chèvre en offrande de temps en temps.

Connard de chat.

Aujourd’hui, le chat a encore foutu la honte à Monsieur et Madame Pimpin. Un copain est passé leur dire bonjour, muni de son bébé (conçu avant la fausse couche, ce bébé a le droit de séjourner chez les Pimpin). A chaque fois que le bébé rentrait dans le périmètre du chat, il se mettait à feuler comme une bête sauvage. Charmant, quoi, ça promet…

Marathon week

Ça a commencé sur les chapeaux de roues, labo ce matin, commissions de la semaine ce midi parce que déplacement demain et après-demain (ça va être sport, Madame Pimpin va payer cher ses journées passées retranchée sous son plaid à soigner son oeil). Mais bon c’est son dernier déplacement de l’année, ça la console un peu, et puis ce sera l’occasion de voir des amis qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. (Des amis célibataires) (qui n’auront donc pas d’annonce à faire) (ouf).

Ensuite jeudi, c’est la journée de fou :

  • le matin, penser à mettre le produit pour l’oeil dans son sac en vue du scanner qui a lieu à 16h et une lingette en vue de l’echo qui aura lieu à 18h (de l’autre côté de la ville)
  • esquiver la réunion de 15h pour être à l’heure dite au scanner
  • faire penser à Monsieur Pimpin qu’il a la mission Ovitrelle à accomplir
  • filer à travers Village Sur Mer à l’heure des bouchons (ben oui, y’a pas qu’à Grande Ville !) et rallier l’échoppe du Docteur Colley (de l’autre côté de la ville, donc). Y retrouver Monsieur Pimpin muni de l’Ovitrelle (cause stockage au frigo, Madame Pimpin ne pouvait pas la trimballer toute la journée). Ça ressemble à un entraînement de la Patrouille de France cette affaire d’ovitrelle. Ça va forcément merder quelque part. Tant qu’on lui injecte pas de l’ovitrelle dans l’oeil, Madame Pimpin s’estime heureuse. 
  • après tout ça il y a le repas annuel de la Grande Boîte, avec les Gougniafiers de Village Sur Mer (un poil moins cons que ceux de Grande Ville). Madame Pimpin n’est pas sûre d’y aller en fait. Ce serait de bon ton, mais elle sait qu’elle ne trouvera pas la force de faire du poney en rentrant et pourtant c’est recommandé hein, après l’ovitrelle. Gougniafiers… Poney… C’est vite vu hein !

Avec tout ça, peut-être qu’elle ne pourra pas te donner de nouvelles avant vendredi. Elle t’impose donc un double post aujourd’hui, tu as de la chance, hein. Pour l’heure, elle va te laisser, c’est pas le tout mais avec le déplacement de demain, y’a pas le choix, ce soir c’est poney :)

monito #2 (2/2)

Bilan J8 (mitigé) :

Encore une échographie pelvienne donc pas d’informations sur la taille de l’endomètre.

Pour « les » follicules, il n’y en a qu’un, il mesure 12 mm. Madame Pimpin a demandé si c’était bien. Le Docteur Colley a répondu qu’il suffit d’un seul, qu’on est pas obligé d’en avoir 4 pour que ça marche, que le principal c’est qu’il y en ait déjà un et qu’il n’y en ait pas trop. Autant te dire que cette réponse a vachement inspiré Madame Pimpin. Pour elle un seul follicule c’est à chier. C’est déficient. Elle s’est quand même envoyé une double dose de clomid pendant 5 jours, tout ça pour avoir un seul follicule. Madame Pimpin n’est pas fière de ses ovaires, mais elle n’est pas gynéco, ceci dit.

Les règles abondantes, ça vient des patch d’oesclim. A priori, ce n’est pas un indicateur.

Le plan :

Ce soir, commande de l’ovitrelle, récupération de l’ampoule et du stylo demain.

Lundi (J11) prise de sang.

Mardi Mercredi : déplacement (youpie)

Jeudi (J14) : échographie chez le Docteur Colley. Si l’ovulation n’a pas eu lieu, il lui fera l’injection d’ovitrelle. (Madame Pimpin est censée ovuler à J16)

Jeudi et samedi, feu à volonté.

Si ce C22 est encore négatif, Docteur Colley prescrira un test de Huner (Madame Pimpin a fait semblant de ne pas savoir ce que c’était, pour s’entraîner à poser des questions).

Si ça continue à foirer, il prescrira une radio de l’utérus, mais il maintient que de ce côté là il n’y a pas de raison que ça déconne.

Docteur Colley :

C’est un amour. Pas eu besoin d’ouvrir la bouche, il savait déjà depuis la salle d’attente que Madame Pimpin n’était pas enceinte. Avant d’ouvrir son dossier, il se rappelait que le spermogramme était bon. Il a eu l’air sincèrement navré que ce soit encore un échec, sincèrement navré de ne pas trouver la raison de ces échecs. Il a encore promis avec son bon sourire que Madame Pimpin réussirait à être enceinte. Quand il lui a demandé si elle avait quelqu’un pour lui faire sa piqûre, et qu’elle a dit non, il lui a dit je vais te la faire moi alors. A la fin du rendez-vous, il a accompagné Madame Pimpin à l’accueil pour ordonner à la secrétaire de lui trouver un rdv à une heure décente jeudi. Dans sa case de courrier aujourd’hui, il avait trois faire-part de naissance. Deux roses et un bleu. Madame Pimin n’a qu’un seul follicule.

Madame Pimpin:

Elle aime à nouveau le Docteur Colley (bipolaire bonjour). Elle était prête à annuler son déplacement de mardi mercredi pour pouvoir faire l’écho à J12 ou 13, mais il a dit que si elle ovule habituellement à J16, jeudi c’est très bien. Et puis c’est pas de sa faute s’il doit examiner des femmes enceintes.

T’en penses quoi toi d’avoir un seul follicule de 12 mm à J8 ? Alors que la stimulation est finie depuis J7 ?