IAC2 – J8 – Brèves #1. [+edit des follicules en patate]

Brèves du Méno.

Cinquième (déjà) injection hier soir. Ayant épuisé son stock d’aiguilles et n’ayant pu se réapprovisionner suivant le modèle adéquat, Madame Pimpin s’est piquée avec les aiguilles de rescue données par la pharmacienne. Trop choupinoute, à ce propos, la pharmacienne. Quand Madame Pimpin est passée pour récupérer son complément de Ménopur hier soir, elle s’est confondue en excuses (alors qu’elle n’y est pour rien) pour ne pas avoir pu livrer le bon modèle, et elle en a commandé en supplément pour en avoir toujours en stock désormais (Madame Pimpin est bel et bien la seule habitante de Village Sur Mer qui se pique avec ces aiguilles), tout en précisant dix fois qu’elle souhaitait de tout son cœur qu’il n’y ait pas de prochaine fois. Bon, au final les aiguilles de rescue font très bien l’affaire. Comme elles sont un peu plus courtes, Madame Pimpin s’est piquée dans un endroit non-gras de son ventre (ah faut bien chercher hein), dans le doute. Histoire d’adapter le trajet à la dimension de l’aiguille. Mesure probablement bien ridicule, puisque tout le monde se pique avec la même taille d’aiguille alors qu’on n’a pas tous la même épaisseur de graisse sous la peau, mais déjà que par deux fois Madame Pimpin a versé une gouttelette de précieux produit en chassant l’air, elle avait le souci de bien faire.

Brèves du (ci-) Boulot.

Deuxième jour post-reprise. C’est un peu moins dur qu’hier, même si l’absence de sommeil la nuit commence à se faire désagréablement sentir (dédicace au petit vélo de Kaellie). Les choses se mettent en place pour le démarrage du Master en février, ça c’est cool. L’ambiance sur les projets taffesques est angoissante, ça c’est moins cool. Madame Poulette commence à sérieusement gaver Madame Pimpin avec son incroyable nombrilisme, son égoïsme, sa monovision et son impolitesse, tellement que ça ne mérite pas d’être développé ici (peut-être plus tard histoire de se défouler, quand même) (oh tu me connais quand il s’agit de bitcher hein…) et ça c’est vraiment pas cool.

Brèves du Labo.

Ce matin, bien que vraiment crevée de sa nuit, Madame Pimpin a décidé de se rendre vraiment en avance au labo, histoire de ne pas perdre trop de temps (en arrivant dans les premiers) de ne pas haïr le reste de l’humanité dès sept heures du matin (en haïssant les vieux qui lui sont passés devant) de façon à arriver sereinement au bureau. Elle s’est pointée un quart d’heure avant l’ouverture, s’est crue en pôle position… raté, elle était deuze. Mais bon, c’est mieux que l’habituelle onzième place, deuze. Comme elle était de bonne humeur, elle a tapé la causette avec une mamie (la troize). Pour faire chier le preum’s (un papy à jeun), elles ont causé boustifaille. Pour une fois, le labo c’était très chouette, d’autant que l’infirmière a plutôt bien piqué Madame Pimpin.Côté labo PMA, double bonne nouvelle : aucunes formalités administratives à part quelques signatures le jour du recueil (ça vous transforme une IAC ça), et pas besoin de se palucher deux fois pour Monsieur Pimpin : le nouveau spermo intégral pourra être fait le jour du recueil également.

Brèves du Dodo.

C’est la cata. Arrive l’heure du coucher, Madame Pimpin n’a pas sommeil. Elle traîne. Arrive l’heure critique du « il vous reste six heures de dodo », elle finit par se résigner et s’allonge dans son lit. Arrive l’heure à laquelle Monsieur Pimpin s’endort. Pas elle. Ca dure des heures. Elle pense à tout un tas de trucs, notamment ceux qui l’agacent. Ca l’énerve, elle dort encore moins. Arrive l’heure où le réveil sonne. Elle a probablement dormi, puisqu’elle a rêvé (de structures métalliques arrachées par la tempête… nan mais WTF) sauf qu’une affreuse sensation de nuit blanche, limite migraineuse et nauséeuse, lui pèse sur tout le corps. La dernière fois c’était un peu pareil, peut-être un effet du Ménopur ? Ou juste l’effet d’être en rogne de refaire une IAC… Demain soir c’est Reiki, elle en parlera au Maître, il pourra peut-être arranger ça (note pour plus tard qui risque de se retrouver sur le petit vélo ce soir : se remémorer les vilains rêves afin de pouvoir les raconter au Maître) (putain Gollum, sors de mon corps).

Brèves de l’Endo.

Dosages :
IAC2 – J8 : E2=109 / LH=2
(pour IAC 1- J8 : E2=51 / LH=2,6)

Ca semble un peu mieux (mais bon j’y connais rien aussi bien c’est tout pourri, on saura ça ce soir), alors ça y est, Britney pense qu’elle sera très bientôt enceinte de jumeaux.

A tout à l’heure pour l’édit Caméléonesque…

… Revoilà l’édit.

« Seulement » 1h45 d’attente, puisque la secrétaire du Cam a prévenu Madame Pimpin qu’il y avait du retard. Dans la salle d’attente, Madame Pimpin a recroisé la Pmette de l’autre jour (qui lisait 50 shades of Grey, en voilà une qui prépare son ovulation !)

Caméléon en pleine forme, adorable, « ma grande » par-ci, « vous êtes formidable » par là (en regardant la fiche IAC consciencieusement remplie par Madame Pimpin) eh ben ça fait plaisir, figure toi, un Caméléon souriant et flatteur. On en a pour ses 11,50€. (ouais en plus, pour consoler Madame Pimpin de ne pas avoir pu faire les soldes, c’était discount Caméléonesque aujourd’hui : 11€ au lieu de 18 !)

A l’écho, endomètre à 8,5, un follicule à 12 côté gauche, un follicule à 9 côté droit (qui risque probablement de nous quitter en route). Le truc c’est qu’ils ont une forme de patate. Ils sont ovales, les follicules de Madame Pimpin. Nan mais t’imagines, un bébé avec une gueule ovale ? Bon, le Caméléon a dit qu’il les aurait préférés ronds. Ils peuvent encore s’arrondir, hein. Mais du coup Madame Pimpin est vexée du follicule. Et puis elle en a marre d’en avoir un seul, elle en voudrait bien deux.

Petit cadeau bonus de l’IAC : contrairement à IAC1 pour laquelle Madame Pimpin avait encore moins de glaire que d’habitude, cette fois c’est déjà le festival de la glisse : let’s ride, baby. (oui, appelle moi classe…)

Prochain monito vendredi midi, et demain c’est Reiki.

IAC – J11 – Brèves #3.

Brèves du Meno.

Dernière piqûre hier soir (aux dernières news). Bon, après ses huit petites piqûres, Madame Pimpin est tout de même contente de ne pas jouer les prolongations. C’est peut-être que l’attrait de la nouveauté s’est estompé, ou peut-être que son ventre en a ras le bol, mais les injections se faisaient de plus en plus désagréable, limite un peu douloureuse pour celle d’hier. Au bilan, pas de bleus pas de drame.

Brèves du Labo. 

Ce matin Madame Pimpin a refait son dosage de prolactine qui datait un peu. Elle n’était pas à jeun (je veux dire, elle avait petit-déjeuné hein… va pas t’imaginer qu’elle prend de la vodka au petit dèj, on n’en est pas encore là) lors du dernier bilan à J3 et le précédent dosage était trop ancien. «Reposez-vous 20 minutes Madame Pimpin»… Euh non mais c’est-à-dire que j’ai un boulot… Rien à faire, Madame Pimpin a du passer 20 minutes à se détendre dans le noir. Après avoir assisté à une course de déambulateurs lors de la ruée de l’ouverture du labo, puis à la tentative de meurtre d’une veille qui voulait doubler une femme enceinte (si si, je l’ai vue avec sa canne), quand des gougniafiers t’attendent et que tu as trois coups de fils pmesque à passer avant toute chose en arrivant au boulot :  je te souhaite bien du courage pour te détendre. Au final, comme c’était aussi (aux dernières news) la dernière pds, Madame Pimpin a pris sur elle. La technique de la veine arrière a encore une fois fait des miracles, à l’heure où je te parle, après 4 pds en trois jours les veines arrière de Madame Pimpin ne portent aucune marque. On peut pas en dire autant de son pli du bras, portant toujours les stigmates de la pds N°1 de J8.

Côté Labo PMA les choses se précisent, tout devrait rentrer dans l’ordre, Madame Pimpin a rendez-vous demain avec la Merveilleuse Secrétaire pour faire le point et vérifier le dossier. Cœur cœur cœur.

Brèves du Ciboulot.

On va revenir sur le déjeuner avec Monsieur Dame Blanche. Hier soir, Madame Pimpin a eu la flemme n’a pas eu le temps d’éditer ce paragraphe. Tu vas rire. Mais c’est vraiment pas drôle. Ah, elle en cherchait des jolis signes, Madame Pimpin… Et ben BIM, mange le dans ta face le divorce des Dame Blanche. Elle a récupéré un Monsieur Dame Blanche dans un état désastreux et a passé le dèj à le ramasser à la petite cuiller. Passons les détails scabreux, on va pas raconter leur vie ici. Mais Madame Pimpin la retient, La Vie, avec ses numéros d’intimidation.

En même temps que le taux d’oestradiol, la pression monte dans la petite caboche de Madame Pimpin. Monsieur essaye de pondérer le truc à base de blagues de marde, appelons un chat un chat. Il donne dans l’humour noir, ça ne lui réussit pas. Madame Pimpin est à deux doigts de l’envoyer s’auto-inséminer chez les grecs. Pour se détendre un peu elle s’est octroyée une avance sur cadeau de J1 et a claqué une partie de l’argent de Noël qu’elle réservait à ses neveux Riri Fifi et Loulou chez H&M. Z’avaient qu’à pas en faire trois, bordel.

Bref, le mode «cette IAC est un brouillon, OSEF» relève à présent plutôt de l’auto persuasion, il va falloir redescendre d’un cran quand la mise en place logistique sera terminée.

Brèves de l’Endo.

La blagounette de la journée ? La secrétaire du Caméléon a bien failli ne pas trouver de place pour LE rendez-vous avec le Yack. «Désolée Madame c’est complet samedi». Pardon ? Bon, après négo, ça s’est arrangé. Mais cette IAC de Noël a un petit côté «calendrier de l’avent», avec à chaque jour sa surprise du chef.

Les dosages sont arrivés : E2 :318 / LH :3,4. La LH reste à peu près sage, mais… il ne va pas falloir trainer du tout du tout parce qu’avec un seul follicule, l’œstradiol est tout de même assez élevé. Madame Pimpin croise les doigts pour que la surprise du calendrier demain ne soit pas une ovulation spontanée du vendredi 13. Parce que le délai d’abstinence pour samedi court déjà et que demain soir Monsieur Pimpin découche pour cause de travail. Ce serait dommage de devoir la rejouer 007 en mode infiltration ponesque sur son lieu de travail alors qu’on a un grand gros gras Yack en double file. Et puis avec un endomètre à 7 hier, ne nous précipitons pas trop hein.

La suite ce soir :)

IAC – J10 – Brèves #2.

Brèves du Méno.

Les piqûres se passent toujours bien, aucun incident majeur à déclarer, si ce n’est que Madame Pimpin a bien failli s’embrocher un doigt en changeant d’aiguille hier soir. Les capuchons des grandes aiguilles servant à préparer le mélange sont plutôt gentils, en revanche les capuchons des petites aiguilles servant à faire l’injection sont très méchants. Ils sont serrés en force, et quand il s’agit de les ôter mieux vaut avoir le geste sûr. Madame Pimpin envisage de déléguer le décapuchonnage de petite aiguille à Monsieur Pimpin.

 Brèves du labo.

Avec l’habitude, Madame Pimpin a un peu moins de mal à se lever dès la première sonnerie du réveil, même si tôt. Nouvelle pds ce matin à Petit Village Sur mer, même infirmière qu’hier, même emplacement de piqûre derrière le bras : RAS. Madame Pimpin a déclaré sa flamme à la dame. Ca lui a fait bien plaisir. Elles en sont sorties de très bonne humeur toutes les deux, et de la bonne humeur de si bon matin c’est rudement chouette.

 Brèves du Ciboulot.

– hier Madame Pimpin portait un collier que Monsieur Pimpin lui a rapporté d’Afwique. Il s’agit d’une graine d’arbre, une très très grosse graine, montée sur un collier de perles en bois. Madame Pimpin l’a mis machinalement autour de son cou, mais elle ne l’avait pas porté depuis des lustres. Plus tard dans la journée, une collègue lui a raconté qu’on lui avait offert une graine identique un jour, en lui expliquant qu’elles portent bonheur. Ces graines auraient le pouvoir de se faire oublier au fond d’un tiroir, et de ressurgir au moment où l’on a besoin d’un petit coup de pouce. Quand on voit le sketche d’hier, il n’est pas impossible que la graine magique ait tenu sa promesse. Madame Pimpin va tâcher de la ré-oublier d’ici l’IAC, et de la voir ressurgir le matin même.

– ce matin, en sortant de son étage pour aller se chercher un café au distributeur, Madame Pimpin a ouvert la porte du hall à la volée, en la tirant vers elle. Losrque la porte s’est ouverte, quelqu’un se tenait derrière. Deux personnes pour être exact. Il s’agissait de la collègue de Madame Poulette, celle de la DPA de la Petite Chose, qui tenait son bébé dans ses bras. Elle venait présenter sa petite fille. La première réaction de Madame Pimpin a été de lui adresser un grand sourire spontané et de se pencher sur la petite pour mieux fondre de cromeugnonnerie. Il reste donc un soupçon d’humanité dans cette carcasse rassie (ou alors la mère Pimpin doit son salut à sa lenteur d’esprit). Ensuite, une fois la surprise passée, Madame Pimpin a forcément commencé à gamberger et à regarder la petite en se disant que ça pourrait être la sienne, sa Petite Chose. La troisième réaction de Madame Pimpin, passé la séquence émotion, a été de se ressaisir et d’y voir un signe que ce serait bientôt elle. Peut-être pas là tout de suite, après l’IAC. Mais un jour, bientôt. Siouplé. Je suis si mignonne.

– ce matin Madame Pimpin a reçu un coup de fil de Monsieur Dame Blanche, pour lui proposer de déjeuner. Elle ne l’avait pas vu depuis cet agréable déjeuner d’été. De longue date, Monsieur Dame Blanche s’est dégoté des talents de talisman de la fertilité. Il avait raconté à Madame Pimpin, un peu avant Noël 2011 alors qu’elle lui confiait que son bébé tardait à venir, qu’il lui suffisant de passer du temps avec une femme en galère d’essais (du temps, en tout bien tout honneur hein ! je te vois venir, avec tes mauvaises pensées !) pour que les choses se « débloquent ». Il avait dit ça en rigolant mais il avait cité quelques exemples. Je te le donne en mille, vingt-huit jours plus tard Madame Pimpin apprenait qu’elle était enceinte.

Bon. J’sais pas si c’est cette histoire de vendredi 13 ou quoi, mais Madame Pimpin va finir par réellement aller faire bénir la préparation spermatique à Lourdes avant l’IAC tellement elle est en train d’essayer de devenir superstitieuse dans le bon sens. Tu crois que Ryan air permet de trimballer de la semence en cabine ?

 Brèves de l’Endo.

RDV ce soir à 19 heures chez le Caméléon. Dosages en bonne voie : E2 :171 / LH :2,6. Madame Pimpin avait l’intention de signifier son agacement au Caméléon quant au peu d’informations fournies sur les formalités préalables à l’IAC. Pour le punir elle a même mis des collants aujourd’hui, bien fait pour lui, il devra voir ses vilains pied. Finalement, comme il était d’humeur charmante, elle s’est dégonflée a décidé de passer outre.

Pour faire bref parce que Madame Pimpin tombe de sommeil :

Rubéole : pas grave.

Follicules : on en a perdu un dans la bataille, il a stagné. L’autre est à 17,5. On continue le Ménopur ce soir et on déclenche demain soir après un dernier dosage et une dernière écho.

Date d’IAC : samedi !

IAC – J8 – Brèves #1. [+ edit]

Brèves du Méno. 

Bon, ben les piqûres de Ménopur, c’est validé. L’infirmière a fait la première mercredi dernier, le lendemain elle a laissé Madame Pimpin gérer sous sa surveillance, et vendredi Madame Pimpin lui avait demandé de revenir (parce qu’elle est si gentille que c’est un plaisir de la voir) mais elle a tout fait sans consigne. Samedi soir elle s’est piquée toute seule, et hier Monsieur Pimpin s’est amusé à lui faire le mélange. Madame Pimpin kiffe ses piqûres. Elle a déjà chopé des T.O.C mis en place son petit rituel, cuisine toute clean après le repas, piqûre, puis chocolat de l’avent pour la récompense. Côté désagréments, pas grand-chose à déclarer, si ce n’est une grosse fatigue et une sale trogne, mais ça peut aussi bien ne pas être imputable au traitement.

Brèves du Labo. 

C’est ce matin qu’a eu lieu le premier contrôle Oestradiol / LH de stimulation ovarienne. On est à J8, idéalement il aurait fallu commencer à J7 mais c’était dimanche. Alors que retenir de cette fabuleuse expédition.

– se lever à 6h30 un lundi matin et se retrouver à gratter le pare-brise gelé, ça fait chier.

– le labo à 7h30 le lundi, c’est l’invasion de vieux, encore plus que les autres jours.

– la nana qui se trouvait dans la file d’attente juste devant Madame Pimpin n’avait pas l’air enceinte mais la secrétaire du labo s’est fait une joie de bramer «ah vous êtes au quatrième mois». Mazeltov.

– les prises de sang à fréquence régulière sont toujours incompatibles avec les veines fines et mobiles de Madame Pimpin, l’infirmière a fait du bon travail mais elle lui a souhaité bien du courage pour la semaine. Heureusement la nature est bien faite, on a deux bras.

– se retrouver au labo le matin en hiver, ça rappelle à Madame Pimpin les pds de control freak qui traquaient le taux de la Petite Chose il y a quelques mois, et ça fait mal au ventre…fucking mémoire.

Brèves du ciboulot.

Madame Pimpin ne part pas vraiment gagnante. C’est peut-être passager rapport à la photo de la dinde de Noël qui lui a tout de même bien défoncé le moral, c’est con mais c’est comme ça. Elle part un peu perdante mais ce n’est pas ça qui l’aidera à faire face quand le résultat arrivera, elle le sait bien. Le côté positif c’est qu’elle trouve que le traitement n’est pas du tout contraignant. Les pds le matin avec écho le soir, un jour sur deux, ça lui va bien comme rythme et c’est transparent pour le boulot (mis à part l’assignation à résidence pour toute la semaine, mais fuck you le chef). Elle n’aura pas l’impression de s’être sacrifiée sur l’autel de la loose en cas d’échec. Disons que pour le moment, Madame Pimpin s’acquitte de sa tâche sans trop broncher et sans trop rien attendre. Ni pessimisme abusif, ni optimisme de la dinde qui croit qu’une IAC va suffire pour changer sa vie. Le regard loin devant, au-delà du résultat. Tout pareil que quand elle court, elle regarde derrière la côte. Toujours.

Brèves de l’Endo.

RDV à 18h chez le Caméléon, pour le monito et l’interprétation des résultats E2 / LH. Les bottines bleues sont de sortie, jean confortable, pull et t-shirt longs, dégaine un peu loose : heureusement les gougniagiers ne sont pas de la fashion police, sans quoi ils auraient probablement noté un changement.

C’est donc avec une bonne heure et demie de retard que le Caméléon a ausculté les voies impénétrables de Madame Pimpin. Avec son E2 à 51 et sa LH à 2,6, Madame Pimpin y allait plutôt piteuse, mais le Caméléon (qui était aujourd’hui d’une humeur de chien) a dit que c’était bien. Alors pour une fois on va laisser tranquille son auto-estime en mousse, et faire un peu confiance quand on dit que c’est bien. Allez hop, 51 c’est bien. Puis Madame Pimpin s’est installée sur la table de l’espace du Caméléon. En fait c’est un fauteuil à bascule, qui monte, on a les pieds sur des sortes de pédales (exit l’étrier qui laisse gracieusement apparaître le dessous des chaussettes) et qui s’incline en arrière. Ca change de la table en fer du Docteur Colley. La scrutation commence. A droite, c’est moche. 6,5 mm. Madame Pimpin commence à bader. On passe à gauche, et là c’est mieux : deux bon follicules « recrutables » (yes les gars, entretien d’embauche : check !) de 12 à 14 mm suivant les bords.

Le Caméléon, trop choupinou, imprime les deux globules noirs et tend la photo à Madame Pimpin, cadeau. LOL. On commence l’album photo familial ? Puis Madame Pimpin pose ses deux trois questions cons dont elle te fera grâce (elle est incapable de dire des choses sensées quand elle a les fesses à l’air), remet son jean, et on repasse au bureau.

Madame Pimpin lui demande s’il ne serait pas un peu temps de faire les sérologies rapport aux 14 mm. Et là c’est limite si elle ne se prend pas l’avoinée du siècle parce que bordal, t’es mariée, tu veux faire un bébé, et tu sais pas si t’as la Syphilis ? Mais ma pauvre amie dans quel monde tu vis ? Il va falloir se sortir les doigts du boule et aller me faire cette sérologie, demain matin et que ça saute (mais euh, demain c’était repos pour mes veines toutes pourries…). Parce que ça ne chôme pas là-dedans, on devrait inséminer au plus tard samedi, mais plus probablement…..

Vendredi 13

Gloups.

Docteur Caméléon.

Aujourd’hui, Monsieur et Madame Pimpin se sont rendus au cabinet du Docteur Caméléon, leur nouveau gynécologue. Madame Pimpin s’y était préparée comme pour un entretien d’embauche, elle avait même préparé son CV d’infertile et l’avait apporté avec elle, pour accompagner la liste des examens qu’elle souhaitait se faire prescrire (une sorte de mémo – prétentions salariales en quelque sorte). Inutile de préciser qu’elle s’est rendue à ce rendez-vous la boule au ventre, presque aussi stressée que s’il s’agissait d’une écho des 12SA sauf que là elle savait qu’elle n’était pas enceinte, alors ce n’était pas tout à fait pareil non plus.

Personne dans la salle d’attente. Super stylée la salle d’attente, soit dit en passant. Chaise de designer, atmosphère feutrée mais pas trop (on voit qu’on est dans une clinique). Dans un coin, une télé écran plat (qui diffuse M6, parce que fallait pas non plus y aller trop frontalement, dans le bon goût), et sur la table du classique : 9 mois (que s’est empressée de saisir la grosse femme qui a rejoint les Pimpin au bout de 10 minutes – justification du gros bide), George Middleton, Art et Décoration.

Au bout d’un bon quart d’heure, une ombre blanche et furtive s’approche de la porte vitrée, et d’une voix d’outre-tombe clame « Pimpin ». OK. Ambiance. La copine qui avait recommandé le Docteur Caméléon avait précisé qu’au premier abord, il était un peu froid, mais qu’ensuite ça passait et qu’il était très humain. Alors on ne panique pas, et on ne se barre pas en courant.

Le Docteur Caméléon s’avère beaucoup plus sympathique une fois dans son bureau, il écoute et enregistre les Pimpin. Déballage de l’historique. A la mention de la première fausse-couche, le Docteur Caméléon arrête les Pimpin pour leur dire qu’ils ne sont pas stériles. Madame Pimpin poursuit. Le Docteur Caméléon l’arrête de temps en temps pour demander une précision ou deux. On en arrive à la Petite Chose. Il répète que les Pimpin ne sont pas stériles. Puis il se met à bugger et demande à se faire répéter la cinétique du taux de BHCG. Il fronce sérieusement les sourcils et laisse Madame Pimpin enchaîner sur la fausse-couche, les six mois de pause sans TG+, et les cycles qui déconnent. Ca dure une heure en tout. On ne peut pas dire que ce nouveau gynéco ne soit pas à l’écoute par rapport au Docteur Colley, dont les consultations ne duraient jamais plus de quinze minutes (allez, vingt pour annoncer une fausse-couche).

Puis il récapitule le tout, et synthétise son opinion. Pour lui :

– les Pimpin ne sont pas stériles, ni même infertiles. Ils sont juste normaux.

– la fausse-couche de la Petite Chose ne serait probablement pas arrivée sans l’injection de Méthotrexate. Ça, ce n’est pas prouvable même si c’est plausible, et même si les Pimpin sont lucides là dessus ça fait mal de l’entendre à nouveau.

– Monter un dossier de prise en charge à 100% serait très compliqué pour le moment rapport aux justifications : Deux grossesses en un an, ça fait pas très crédible niveau stérilité puisque les Pimpin sont normaux.

– Le Docteur Caméléon est un peu frileux sur les stimulations (et complètement réfractaire au Clomid de marde : ouf), parce que sur une patiente normale, ça donne trop de « risques » (Madame Pimpin aurait plutôt dit « chances », mais bon…) de grossesses gémellaires ou multiples, et tous les risques qui vont avec. Ce n’est pas complètement exclu mais il va falloir batailler, le Gonal ça se mérite.

– Il est prématuré de poser un diagnostic de fausses-couches à répétition. Premièrement parce qu’il y en a eu deux, et pas trois (grand dieu) et deuxièmement parce qu’on ne sait pas si la Petite Chose était réellement une grossesse destinée à finir comme ça. Hors de question pour le moment de rechercher des causes de fausse-couche à répétition. Bye bye le cariotype, les examens de la coagulation et des anticorps et les cellules NK je n’en parle même pas.

Mais alors qu’est ce qu’on va faire…

– Une écho endo (ah ça faisait longtemps, ben c’est toujours aussi chouette hein) ça tombe bien c’est J3, comptage des follicules antraux pour la première fois. Endomètre de 3mm (normal pour un J3), pas de lésions apparentes, 6 follicules à gauche, 7 à droite (donc, normal).

– Un test de Hühner Sa Mère à faire en octobre (parce qu’en septembre c’est Ovulation-Gougniafiers, et parce qu’on le fait sur un cycle artificiel à base de Ethinyl Oestradiol et Surgesterone – WTF ??? – cocktail appétissant mais qui manifestement ne pourra pas donner lieu à une fécondation boulesque MAIS qui remettra peut-être d’équerre les cycles foireux de Madame Pimpin).

– Un fucking bilan hormonal de derrière les fagots à faire demain J4, pour doser : FSH, LH, PRL (prolactine), TSH, T4 lime (c’est une boisson à base de rhum ?), E2ABêta, progestérone, testostérone (grrr), A4 omohosténedime (ou presque, tellement c’est illisible), inhibine, et last but not least, graal des graal, divin enfant : l’AMH qui tracasse tant Madame Pimpin. Ce qui est trop cool c’est qu’elle aura tous ces résultats en rentrant de vacances, ça fait du suspense. (note pour juste après : consulter google pour découvrir ce que recèlent les dosages inscrits en orangé).

– Un nouveau rendez-vous pour dans un mois et demie (à réception du Hühner Sa Mère, en somme) pour débriefer de tout ça.

Madame Pimpin ne perd pas de vue son cariotype, sa coagulation et ses anticorps. Elle a bagarré sévère pour tenter de persuader le Docteur Caméléon de les lui prescrire TOUT DE SUITE, en vain, au point que Monsieur Pimpin lui a décoché un sévère coup de coude dans les côtes pour qu’elle lâche l’affaire. Le Docteur Caméléon est inflexible pour le moment là dessus. Il a bien intégré que les deux fausses-couches on sérieusement bousillé Madame Pimpin, mais promis juré il est convaincu que la prochaine grossesse n’a pas de raisons de mal se passer. Madame Pimpin a bien insisté sur le temps qui passe et son âge qui grandit, mais ça ne l’inquiète pas. Le Docteur Caméléon est tel qu’on l’avait décrit à Madame Pimpin : humain, à l’écoute, compétent manifestement, mais vraiment pas du tout branché surmédicalisation.

Alors le bilan de tout ça… Pfiou. Monsieur Pimpin est très satisfait. Il kiffe tellement qu’on lui dise qu’ils sont normaux, que là, il a cru entendre le messie, il lui fait plutôt confiance et il est doté d’un instinct plutôt fiable. Pour Madame Pimpin c’est plus compliqué. Elle a beaucoup apprécié l’écoute, la clarté des informations données pendant l’écho, et puis bon, le raisonnement tient la route malgré tout. D’un autre côté elle en a marre qu’on lui serve ce discours de normalité. On verra au retour des examens, si tout est normal après tout, peut-être qu’ils ont raison tous ces gynécos qui la bassinent avec la normalité. Mais pour elle ce qui compte c’est que quand on a arrêté la pilule en 2010, c’est pas normal d’être toujours nullipare fin 2013. Et partant de là, il doit bien avoir des choses à faire… Alors… Que faire…

– retourner voir le Docteur Colley, son Méthotrexate et son échographe de la dernière guerre, se lancer dans les inséminations avec lui (à moins qu’il ne prenne sa retraite d’ici peu) et l’obliger à faire les examens de recherche sur les fausses-couches… et repartir comme en quarante avec un médecin qui ne prend pas les appels, qui fait peur quand on veut lui poser une question…

– rester avec le Docteur Caméléon, lui faire confiance, et  attendre qu’une grossesse normale survienne comme par enchantement… après tout on en est à C6, si dans 6 mois il ne s’est rien passé il s’activera peut-être… Si quelque chose cloche sur les examens lancés, il fera ce qu’il faut… Et puis il y a peut-être une petite marge de négo concernant les stimulations et les examens de recherche sur les fausses-couches, en le tannant un peu… Bref, ça manque d’action, de plan d’action, de stratégie, mais il n’a peut-être pas dit son dernier mot.

– tester encore un nouveau gynéco, un autre avis, peut-être en PMA… Franchement cette option requiert une énergie dont Madame Pimpin se sent plutôt dépourvue en ce moment, surtout si c’est pour encore s’entendre dire que non Madame, vous n’avez aucun problème, merci de vous barrer d’ici et de laisser la place aux gens qui certes attendent depuis moins longtemps mais présentent des diagnostics explicites et faciles à appréhender.

La conclusion, c’est que Madame Pimpin va reprendre rendez-vous avec Docteur Caméléon pour débriefer des résultats, elle va refaire le Hühner sa Mère, et elle va réfléchir pendant ses vacances sur la conduite à tenir vis à vis du Docteur Colley : annulation ou non du rendez-vous du 5 septembre. Pour le moment, elle ne sait pas. C’est chiant mais c’est comme ça.