Lettre à Causette.

Tu connais Causette ? C’est un chouette Magazine. Il est si chouette, qu’avec le Collectif BAMP on s’est dit que peut-être Causette pourrait causer de notre cause (vise un peu le jeu de mots). Alors on lui a écrit, à Causette. En attendant qu’elle réponde, Madame Pimpin te retransmets le courrier adressé aujourd’hui à la rédaction, et espère pouvoir t’informer bien vite de la suite des évènements.

Objet : Le Collectif BAMP fait parler de lui.

Chère Causette,

Tous les deux mois, nous t’attendons avec impatience. Tu nous fais rire, sourire, réfléchir, nous parles de notre vie, notre place en tant que femme, de nos coups de cœurs et de nos coups de gueule, tu abordes parfois des sujets léger et parfois des sujets plus graves. Contrairement à tes « cousines », tu le fais sans clichés, sans paillettes, et nous t’en remercions.

Mais tout comme tes fameuses « « cousines », il est assez rare que dans ces pages que nous lisons tu abordes la question du mal d’enfant, des tentatives de fécondation in vitro qui défilent, du temps qui passe, des traitements médicaux qui s’enchaînent. Affaire de couple et non affaire de femmes, me diras-tu avec raison. L’affaire des hommes, tout autant que notre affaire. Sur le papier oui. Mais dans les faits, on s’aperçoit que non, et il faut que les choses bougent. Les hommes ne parlent pas de l’infertilité, c’est comme pour le Puriglan dont tu parlais dans l’un de tes numéros, pour eux c’est tabou. Et pour nous, les quiches de l’histoire, c’est frustrant. Et cette frustration s’ajoute à bien d’autres frustrations, notamment celle que le silence des médias autour de ce sujet peut générer, alors qu’ils pourraient contribuer à enrayer ce tabou.

Et pourtant, l’information est accessible. Quand on commence à chercher, on en trouve par d’autres bais. D’abord sur les forums « publics » en glanant des renseignements, puis par hasard on trouve un blog, puis deux puis trois. Avec stupeur on découvre que non, on n’est pas la seule dans ce « cas ». Des centaines de femmes partagent nos souffrances.   Et un jour on se lance, on crée son propre blog. Personnellement ça m’a pris plus d’un an. On apprend beaucoup, bien plus que chez nos gynécologues, plutôt taiseux eux aussi, des hommes pour la plupart. On développe des liens, entre nous on en parle enfin. On se retrouve au cœur du sujet, et automatiquement, il devient moins lourd à porter.

Mais toutes ne trouvent pas ces réseaux de femmes qui tiennent des blogs, ce soutien qui découle des échanges entre bloggeuses.

Mais à seulement en parler entre nous, le sujet tourne toujours en vase clos.

Mais on commence à se fatiguer de constater que pour beaucoup, l’infertilité même masculine reste une préoccupation féminine.

Le mois de mai a vu naître un projet engagé qui va encore plus loin que la solidarité de ces réseaux. En mai, BAMP est né. BAMP, (B pour Blog et AMP pour Assistance Médicale à la Procréation), c’est le collectif qui invite toutes les personnes touchées directement ou indirectement par le douloureux sujet de l’infertilité, de l’assistance médicale à la procréation, du mal d’enfant. Les femmes et les hommes. BAMP entend faire bouger les institutions, briser les tabous. BAMP a beaucoup de choses à dire au monde, à apporter à toutes ces personnes qui continuent de souffrir, isolées dans leur coin. Et je crois, chère Causette, que tu pourrais aider BAMP rien qu’en en parlant dans tes pages.

Parce que tu t’adresses à nous, les femmes qui en avons marre d’être prises pour des quiches, parce que nous sommes peut-être plus féminines du cerveau que du capiton, mais nous n’en sommes pas moins féminines de l’utérus.

madamepimpin pour le collectif BAMP, qui relaie ce courrier sur son blog, et s’engage à y partager ta réponse ainsi que sur le site de BAMP.

Le 16/08/2013

contact BAMP : collectifbamp@orange.fr

adresse du site internet BAMP :

http://www.bamp.fr

Publicités

8 réflexions sur “Lettre à Causette.

  1. Merci les filles, c’est surtout à BAMP qu’il faut dire merci, sans un collectif ce genre d’action serait bien vaine et resterait un coup d’épée dans l’eau.
    Des bises !

  2. Je ne connais Causette que de nom mais s’ils parlent de BAMP, j’achèterais avec plaisir :)
    Une belle initiative en tout cas, vivement la réponse !!
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s