La petite leçon d’humilité du MARDI.

Le Mardi, de part son étymologie, est un jour de marde. C’est donc le jour rêvé pour se manger une petite leçon d’humilité en cinq étapes dans ta face Madame Pimpin.

Etape 1 : LA CRUCHE.
Prenez une gourdasse qui en plein milieu de DPO, peut-être pour se donner du courage avant d’aller visiter Monsieur et Madame Souris et leur Souriceau, cède à cette pulsion qu’elle combat depuis plus de deux ans et BIM, entre le rayon croquettes pour chat et le rayon rosé (on a la liste de courses qu’on mérite) enfourne un doudou tout doux dans son panier de courses. Cette même gourdasse, en fin de DPO, regardera ce même doudou (qu’elle aura préalablement lavé pour qu’il sente l’odeur de son bébé même pas né mouahaha) et se dira « mais put*iiiin c’est un fucking signe que j’ai craqué pile pour ce cycle, ça va marcher c’est sûûûûr ! » (une gourdasse, on a dit).

Etape 2 : DNLP.
Donnez à cette même gourdasse un cycle bizarroïde, avec des spottings qui s’arrêtent d’eux-même après quelques jours de brèves apparitions. Mettez la au soleil, ajoutez quelques petits oiseaux, une pincée d’optimisme ridicule, et la gourdasse va se croire devenue fertile comme par magie.

Etape 3 : NABILA.
Laissez la gourdasse seule avec un blog et une connexion internet. Vous allez voir qu’au bout de quelques jours elle va ameuter la terre entière avec son hypothétique fécondage de boule, qu’elle va mongoliser au taquet, transformer la fin de son cycle en Vis ma Vie, en mode Strip Tease « la France Profonde, dans les campagnes, vous raconte sa life », en mode Nokis Oliogos « tapez 2 si vous voulez que Brenda pisse sur un TG », ou en mode Kim Kardashian qui instagrammiserait ses FDC. (L’étape 3 est primordiale pour une humiliation publique qui fera d’autant mieux rentrer la leçon d’humilité.)

ETAPE 4 : L’APPEL A UN AMI.
Prenez une très bonne amie de la gourdasse. Faites la démarrer ses essais bébés au moment ou la gourdasse fait sa seconde fausse couche de loseuse. Faites que la gourdasse redoute comme la peste une annonce de grossesse de cette amie. Invitez ladite amie à l’anniversaire de la gourdasse, faites en sorte qu’elle arrive tard après un autre apéro, qu’elle conduise et ne boive pas une goutte de champ’, affichant un air de madone qui aurait avalé une souris. Faites en sorte que ladite amie, après 4 mois d’essais, cherche à joindre la gourdasse une bonne dizaine de fois le jour de son dernier J1 : la gourdasse ne répondra pas, trop traumatisée par cette potentielle annonce de grossesse qu’elle voit venir gros comme une maison. Quand la gourdasse sera bien mûre, à la fin des DPO de son cycle suivant, convaincue de porter la vie et évitant déjà de porter des trucs lourds, faites lui recevoir un mail de ladite amie. « chère Madame Pimpin Gourdasse, je ne pouvais pas te le dire avant, mais maintenant que j’en suis capable, je trouve que c’est mieux de t’en parler, j’ai fait une fausse couche le mois dernier, voilà maintenant tu sais ».

ETAPE 5 : LA CHUTE.
La gourdasse va culpabiliser. Elle va se dire que merde, c’est dégueulasse d’avoir évité son amie alors qu’elle aurait pu l’aider, tout ça parce qu’elle avait un J1. Après elle va céder à sa nature de sale bitch aigrie. Ouais c’est bon, une FC à C3, c’est dur mais il n’y a rien d’alarmant, putain je le savais qu’elle était enceinte l’autre fois, sa mère, en C3 maximum, voilà encore une hyperfertile. (Attention il ne s’agit pas ici de dire que les FC à C3 c’est pas grave ou quelles hyperferiles sont trop méchantes, je te vois venir le troll. Il s’agit simplement de la retranscription honnête du flux de pensées d’une gourdasse qui a enchaîné 912 jours d’essais et deux fausses couches.) Et puis la gourdasse va bien entendu culpabiliser d’avoir eu des pensées aussi vilaines. Parce que c’est sûr, elle espérait être enceinte la première, histoire de garder une bonne ambiance entre copains. Mais jamais elle n’aurait souhaité que son amie doive subir ça. Et pour couronner le tout, elle va culpabiliser parce que ça va être très très dur maintenant d’annoncer à son amie qu’elle est enceinte en C4. Alors du haut de ses interminables DPO, la gourdasse va écrire un mail à son amie, un mail gentil, plein de sollicitude, un mail de bon cœur, où elle compatit à son chagrin, un mail où elle tente de la rassurer, tout en veillant à laisser la place qui revient à la douleur. Et à la fin du mail, comme il était trop tard pour téléphoner, la gourdasse va promettre d’appeler son amie le lendemain. Parce qu’après avoir été aussi nulle c’est bien la moindre des choses et ça une gourdasse peut quand même s’en rendre compte. Dès la première  lecture du mail de son amie, le cœur de la gourdasse s’est mis à tambouriner. Elle en a eu mal au ventre, la gourdasse. Parce qu’elle a du mal à supporter de savoir que son amie doit endurer ça. Parce que oui ça la ramène tout de même à son parcours. Alors la gourdasse va se coucher, le cœur battant, les larmes ruisselant. Et elle ne trouvera pas le sommeil. Alors vers trois heures du matin, quand de terribles crampes lui déchirent l’abdomen, la gourdasse ne dort pas. Et donc elle se lève. Elle va aux toilettes. Et ploc, ploc, ploc. Le J1 le vrai, qui coule comme des larmes, rouge comme la vie et comme la mort. Alors la gourdasse se dit que ça va être difficile de tenir sa promesse ce soir pour appeler son amie, mais qu’elle n’a plus le choix. Elle se dit aussi, toujours en duplexe depuis ses chiottes, que merde, l’amie sera sûrement de nouveau enceinte avant elle et que ça va être le drame. Elle se dit qu’elle a été bien présomptueuse de s’imaginer une minute devoir prendre des gants pour annoncer à son amie qu’elle était enceinte. Et enfin elle se dit que c’est bien fait pour sa gueule de gourdasse ce J1, qu’à force elle va finir par apprendre à fermer sa grande bouche, à arrêter de se faire des films… Mais la pauvre gourdasse, elle ne saura jamais arrêter de se faire des films et il y a fort à parier que dans un mois, alors que son amie pissera sur un TG en le faisant virer +, la gourdasse comptera ses DPO en se disant « merde, comment je vais lui dire que je suis enceinte ». Jusqu’au J1 suivant.

Bref, cette petite histoire est inspirée de faits réels mais si tu reconnais le personnage principal, tu serais bien aimable de faire comme si de rien n’était. Voilà qui met fin au sondage, personne n’a gagné et encore moins Madame Pimpin. De toute façon ce n’était qu’un test pour apprendre à utiliser cette fonctionnalité. Et de toute façon, un J1 résout bien des problèmes parce que Madame Pimpin commençait hier à se dire qu’une nouvelle grossesse n’aurait pu déboucher que sur une nouvelle fausse couche. Et elle n’avait pas envie que l’enjeu prochain épisode de Nokis Oliogos soit « pour que bébé Pimpin quitte le loft à 8 SA tapez 1, 10 SA tapez 2, 12 SA tapez 3 ». Je sais j’ai aussi un humour de marde.

Madame Pimpin s’est vengée ce matin au volant de sa grosse voiture de connasse, elle a fait la course dans la campagne avec la mini cooper S des voisins qui roulent comme des débiles, en écoutant Ah-Ah à fond. Ensuite en ville elle a continué à rouler comme une débile, sans les voisins, en insultant tout le monde. En arrivant au boulot (pas d’épreuve aujourd’hui et tant mieux vu l’état), les deux machines à café de l’immeuble de MARDE étaient en panne. Madame Pimpin à ensuite tenté de prendre l’ascenseur pour monter au 6ème étage. Ascenseur de MARDE : en panne. Après les 6 étages à pieds, elle s’est résolue à taxer une capsule à la commère de service et l’écouter se plaindre de ses gosses, c’était soit ça soit pas de caféinage matinal. La journée qui commence bien. En sentant l’énervement monter, elle s’est rappeléj’pète les plombs, qui n’est peut-être pas du meilleur goût mais qui a le mérite de relativement bien dépeindre son humeur.

PS : promis, c’est la dernière fois de ce cycle que je te saoule avec mon J1. Il est bel et bien là. Tu veux un instagram de ma mooncup ?

Publicités

30 réflexions sur “La petite leçon d’humilité du MARDI.

  1. Je passe mon tour pour l’instagram mais merci de proposer !
    Je voudrais faire un appel à DNLP (essayons si jamais elle lit les blogs), au cas où elle ait lu la leçon en diagonale pour faire plus vite, elle aura pas remarqué que la Gourdasse en est venue à compter les jours; donc DNLP tu vois à ce niveau là je crois que ça veut bien dire qu’il serait temps que tu te bouges le derche non ?
    Madame Pimpin, je suis désolée que ton amie la Gourdasse doive voir arriver un nouveau J1.
    Gros gros bisous !

  2. Je suis terriblement désolée, et triste, pour la gourdasse et sa copine. Cette attendre ne devrait pas nous couper des gens qu’on aime et, pourtant, on s’enferme dans notre bulle de douleur, de colère et d’aigrititude…
    Pas de café non plus au bureau de matin. Et pas de clim non plus. Journée de la loose quoi !

  3. J’aime beaucoup écouter cette chanson, souvenir de ma jeunesse envolée. Surtout quand je suis énervée, et là je comprends que tu le sois.

    Je te rassure, on est toutes des gourdasses. Moi la première! Moi aussi je me suis dit, et à plusieurs reprises : Mince, la pauvre, si je suis enceinte, comme je vais lui annoncer. Pfff, au final c’est toujours l’autre, la fertile, qui t’annonce sa grossesse quelques semaines / mois après…

    Sur ce, m’en vais compter combien ça fait de jours, 2 ans 1/2 d’essais…

  4. Miss, ouvre grand tes bras que je te fasse un câlin.
    (IRL, où est Monsieur Pimpin, qu’il te fasse un câlin?)
    Tu n’as aucune raison de t’en vouloir d’y avoir cru. On y croit toutes malgré nous en DPO.
    Quant à ton amie que tu n’as pas eu le courage de contacter, c’est humain !!!! Vous êtes toutes les 2 dans la même galère, elle comprendra!
    Mardi matin de marde. Mardi après-midi youpi ? Bonne continuation de journée tite Pimpin. Bisous
    La machine à café est enfin réparée??

    • Merci bichette. Machine réparée. C’est déjà ça. Monsieur Pimpin dormait je ne lui ai dit que ce matin pas eu le courage de le réveiller pour ça après lui avoir refilé mon mongolisme hier soir. Il a fini par y croire aussi… Et j ai eu mon câlin ce matin :) je t embrasse bien fort.

  5. PPS : 927 jours, selon un site qui fait le calcul tout seul.
    On est quasi kif-kif. Tu crois qu’on devra fêter les 1000 jours?

    • Bon bah tu sais quoi, moi aussi je m’auto fais rire autant que je m’auto insupporte. Pour le troll, je sais bien qu’il n’y en a pas parmi vous mais depuis un certain épisode, quand je vais trop loin dans la connerie je préfère préciser ^^
      Des bisous petit Lapin couveur :)

  6. Ce n’est pas être une gourdasse que de continuer à y croire. Ou alors, j’en suis une aussi (parce que continuer à faire des TG en cas de « retard », quand tu as des cycles longs et que ça fait 2 ans et demi qu’il ne se passe RIEN dans ton utérus, c’est carrément le level 5 de la gourdasserie). Des Bises et des pensées.

  7. Oh mais non :( :( Tu sais, moi je ne trouve pas que tu sois gourdasse, si on n’y croyait jamais, ça serait bien pire… Tu rêves et oui, tu te fais souvent avoir par grognasse DNLP mais tu as rêvé, et c’est ce qui donne la force d’avancer… C’est courageux de continuer à y croire…

    • Tu as tout bon ma Lisette et ça fait du bien de l’entendre. Merci pour tes mots qui tombent pile où il fallait. Des gros bisous, je pense beaucoup à toi tu sais. Je ne peux ressentir qu’en tout petit ce que tu dois ressentir maintenant, et je sais que c’est déjà très dur. Prends bien soin de toi.

    • C’est le jeu… Mais c’est un jeu de chiotte :( Bisous Ginylle ! Je suis allée traîner mes guêtres de vieille connasse aigrie par chez toi, et je tenais à te dire que je trouve ta petite trop mignonne. Du genre qui donne envie de se battre :) bisous !

  8. Pingback: Xwoman… Si seulement… | Une Pastèque sans pépin

  9. Mais bien sûr qu’il faut continuer à y croire, malgré les J1 et cycles bizarres… Je suis aussi passée par l’étape 1, des petits chausson que je cache précieusement. Qu’est-ce qu’on peut se sentir débiles parfois :)

    • J’ai trouvé ça débile pendant très longtemps. Débile et porte-poisse. Finalement je me suis dit que la poisse on l’a déjà, et que ce n’est pas si débile d’avoir quelque chose de matériel à quoi s’accrocher quand on doute trop… Enfin sur le coup c’était vraiment une impulsion :) bisous

  10. Une photo, une photo ! ;-p
    T’es vraiment une gourdasse, c’est clair!! Bonne nouvelle ( ou pas ), tu n’es pas la seule! On fait partie du même club !
    Mais en vrai je suis bien dégoûtée pour toi hein. Des gros bisous madame Pimpin…

  11. A Bampland, on fait toutes parties de la belle bande des gourdasses! Je crois qu’on peut toutes ce dire, en tout cas c’est mon cas, j’aurais pu les écrires ces articles, on est connecté dans la gourdacitude…et le reste!
    Et merde pour tonJ1! Saloperie de J1!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s