L’horreur.

Profitons d’un regain de survie, qui ne sera probablement que très éphémère, pour t’informer des évènements récents dans la vie de Madame Pimpin, cher lecteur. Sache que la rédaction de cet article relève clairement du sacrifice, du zèle, du n’importe quoi.

Bref, Madame Pimpin devait se faire opérer de l’oeil mercredi, suite aux pénibles épisodes de novembre puis février – mars. Au final, l’opération a été recalée à jeudi. Jeudi matin 7h00, Madame Pimpin s’est donc présentée au service de chirurgie ambulatoire du CHU de Grande Ville. Horreur, on la parque dans une chambre de trois personnes. La première personne, une dame de plus de quarante ans accompagnée de son mari, se plaint vivement de cette promiscuité, ce qui agace Madame Pimpin : la promiscuité c’est pareil pour tout le monde, c’est horripilant mais la ferme, quoi. Puis la dame se plaint de devoir être la première à descendre au bloc. L’infirmière lui répond que c’est calé en fonction de son ovulation. Madame Pimpin dresse l’oreille. Le mari est envoyé au deuxième étage. Non… C’est quand même pas possible que pour une FIV on mélange un couple avec une vieille qui se fait opérer de la cataracte, et avec une Madame Pimpin mal aimable ???

La mamie-cataracte descend sur son brancard, Madame Pimpin attend toujours qu’on la descende au bloc. Le mari de la dame repasse par la chambre, voit que sa femme n’est pas remontée, ressort. Mamie-cataracte remonte. La promiscuité est telle que Madame Pimpin l’entend remettre son dentier pour s’attaquer à son petit dèj (t’avais faim Madame Pimpin ? Ben voilà t’as plus faim). Mamie-cataracte essaie de faire la causette, Madame Pimpin est mal aimable, Mamie-Cataracte lâche l’affaire et se casse dans la salle d’attente. La dame à l’ovulation remonte. L’infirmière lève le voile sur le doute de Madame Pimpin en annonçant au couple que onze ovocytes de bonne qualité ont été ponctionnés. Le coeur de Madame Pimpin se serre. Comment peut-on les mélanger comme ça aux autres.

La dame émerge un peu, on lui apporte un plateau. Il est midi, ça fait cinq heures que Madame Pimpin attend qu’on daigne l’emmener. L’infirmière lui apporte son xan*x, ça devient bon. Le xan*x commence à agir. Madame Pimpin hésite de plus en plus, puis se lance. Elle s’excuse d’être indiscrète mais souhaite de tout coeur au couple de réussir cette FIV et de recevoir une très bonne nouvelle dans deux semaines. Ils la remercient, lui demande si elle aussi vient pour une FIV. Elle leur explique en quelques mots, glisse le mot BAMP avant d’être trop dans les choux, et replace l’attention sur EUX, leurs ovocytes, et les croisages de doigts. Et tu sais quoi ? Elle les envie, Madame Pimpin. Elle est là dans cet hôpital qui pue, à supporter la promiscuité, la douleur, tout le bouzin, mais elle en sortira avec ZERO espoir parce que personne ne s’intéresse à ses ovocytes. Bref. C’était la parenthèse « la PMA nous suit partout », une occasion de constater que OUI ce CHU traite mal ses infertiles (espérons qu’à la clinique ce soit vraiment différent), et une paire de doigts croisés supplémentaires pour ces onze ovocytes.

Madame Pimpin finit par être embarquée pour le bloc. Trois deux un… C’est parti pour l’anesthésie. Au retour, Madame Pimpin retrouve Monsieur Pimpin et ne comprend plus rien. Finalement ce ne sera pas de l’ambulatoire, ce sera hospitalisation de nuit. Madame Pimpin n’arrive pas à ouvrir son oeil droit, pourtant il est intact. Monsieur Pimpin est obligée de la nourrir comme un oiseau. L’infirmière revient avec les papiers : deux semaines d’arrêt… Et là le moral se pète le gueule. Parce que dans ces deux semaines, il y a : le week end chez les grands parents, le concert de woodkid, le dépôt des candidatures pour l’école et peut-être même le début des entretiens, et trois rendez-vous pro super importants. Et c’est pas comme si Madame Pimpin s’était pointée comme une touriste. Elle a quand même appelé deux fois le CHU pour être sûre.

Entetien post-opératoire avec le chirurgien hier matin. Il enlève le pansement. Oh My Fucking God. Madame Pimpin est défigurée, une grande cicatrice noire lui barre le visage, son oeil est gonflé et tuméfié, et elle a un coquard qui prend tout son oeil. Elle titube, elle va se sentir mal. Dans un coin de la pièce, le Connard d’Interne prend des notes. Le Connard d’Interne, c’est celui qu’elle avait vu en février, celui qui n’avait d’yeux que pour son iphone, celui n’avait pas voulu lui donner d’antibiotiques et qui a laissé l’infection dégénérer (et emporter le bébé ? et faire qu’on en soit là aujourd’hui?). Celui là Madame Pimpin le déteste, et quand il lui demande son nom elle ne répond même pas. A 10h, Monsieur Pimpin ramène Madame Pimpin à la maison. Et voilà. Depuis elle est prostrée. Elle a mal, elle respire difficilement, elle n’arrête pas de chialer, elle n’est pas enceinte (rapport au spotting qui est revenu, tu me diras comme ça on économise un TG) contrairement à Madame Ecureuil qui l’est probablement (rapport à sa présence surprise à Village Sur Mer cet après midi, et au fait qu’elle veuille absolument passer dire bonjour malgré l’état de délabrement de Madame Pimpin (qui a tenu bon et a insisté pour qu’on la laisse tranquille, et n’aura donc pas à affronter d’annonce tonitruante)), elle n’a ni le droit de sortir, ni de fumer, ni de se moucher, ni d’éternuer. C’est juste l’horreur.

Sur ce elle va te laisser, Le Chat veut sa place sous le plaid, y’a un nouveau « c’est ma vie » qui commence, et une sieste s’impose pour essayer d’oublier un peu tout ça. Vis ma vie de grosse looseuse.

Publicités

38 réflexions sur “L’horreur.

  1. Oh putain, mais il s’est passé quoi au juste pour que tu sois dans cet état !!
    J’chuis sidérée là… Bon je te passe mes commentaires sur cet hosto…
    Prends soi de toi, hiberne quelques jours avec le chat. J’espère que ça va vite aller mieux. Tu pourras peut être gérer à distance certains de très projets en cours. Plein de bisous

    • Il s’est passé qu’ils avaient oublié de me prévenir qu’en cas d’ablation ça se passerait comme ça… Je te dis pas la claque… Pc et tel pro son en cours d’acheminement (j’ai des gentils gougniafiers quand même, dans le tas) je ne pense pas être capable de grand chose cette semaine, mais la semaine prochaine peut-être… Merci pour les bisous :) Prends soin de toi, cocotte !

  2. Je suis désolé, j’avais prévu de t’envoyer un mail pour prendre de tes nouvelles :(
    La façon dont tu as été traitée, ainsi que les autres patients, me sidère :/ Un peu d’humanité putain, c’est trop demander ?!
    Le Geek et moi pensons très fort à toi. Je t’embrasse <3

    • Grave. Ca renforce vraiment l’impression que j’avais de cet hôpital. Never ever ! Merci pour vos pensées, je t’embrasse aussi bien fort et même avec un oeil en moins je croise pour que la couvée se porte au mieux <3

    • On est passé d’une réparation simple à une ablation-reconstruction (heureusement qu’il ne s’agissait pas de mes reins ou de mes ovaires ^^) ce qui est nettement plus lourd chirurgicalement. Mais dans tous les cas, il y avait aussi une c*uille dans le pâté niveau organisation, je n’avais strictement rien à faire en ambulatoire même pour une réparation, j’y serais restée la nuit… Bref : des gros nazes… Bisous !

  3. Ah non ! C’est moi la grosse looseuse !!!
    Désolée d’apprendre tout ça. C’est l’hallu par chez toi…
    J’espère que tu vas te remettre et vite !
    Force, courage et des bises.

    • Rha bordel ma Lulu. Je te fais une petite place sous mon plaid de la loose, j’ai du thé et des petits gâteaux. Force et courage à toi aussi, je suis pourtant sûre que même sous anesthésie je continuais de croiser les doigts pour ton transfert. Je t’embrasse bien fort. La vie n’est qu’une grosse bitch, on lui bottera les fesses un jour on l’autre.

  4. Oh ma pauvre Madame Pimpin, je suis vraiment désolée! J’espère que tu ne souffres pas trop? Bonne convalescence, repose-toi bien et reviens-nous en pleine forme. <3

    • Ca commence à se calmer un peu sur la douleur, mais c’est affreusement gênant, ça tire, ça démange, ça m’empêche de respirer… Bien chiant, quoi… Merci pour ton petit mot, j’espère que tu prends bien soin de toi <3

  5. Oh Madame Pimpin, j’ai le cafougnard ce soir aussi. (Et pourtant j’ai bien moins de raisons de cafougner que toi, juste que c’est samedi soir, rentrée tard du boulot, à la maison, Biscottin au loin. Pas de grillade ou de verre en terrasse au programme non plus. C’est la fête du village, les feux d’artifices vont être tirés, mais je n’ai pas de petit enfant à promener par là-bas, au milieu des familles… pour admirer le spectacle. Sinf. Fin de la parenthèse).
    Ton hématome et les douleurs vont vite s’estomper j’espère. J’espère aussi que tu seras définitivement guérie après ça. Pas cool l’hospitalisation et les mauvaises surprises.
    Tu n’es pas autorisée du tout à mettre le nez dehors ?
    Je t’envoie de gros poutoux

    • Rhooo Biscotte marde alors, j’espère que depuis ça va mieux. Pas de petit enfant à promener : pour l’instant… T’es encore dans la course aux follicules ! (ici : J3 c’est mort hein).
      Pas le droit de mettre le nez dehors, mais bon le soleil m’attend sagement : il pleut des cordes et il fait 15 degrès !
      Des grooos bisous à toi aussi.

  6. Je sais pas trop quoi te dire mais j’écris un petit mot quand même. Courage pour les jours d’hibernation forcés. Si t’as besoin de conseils en hibernation pour pas virer folle comme un loup dans sa cage, saches que t’as une MadameHiberne dans le coin !
    Grosses bises guérisseuses.

  7. putain, pauvre mme pimpin…. je te fais de gros bisous de rétablissements, repose toi bien, hiberne bien (et putain faut qu’on me dise comment on peut interdire à qq’un d’éternuer !!)

    • Merci :)
      LOL ! Ben en fait, j’éternue et tant pis si ça leur plait pas, et je baille aussi. Bordel de gnouf. (Par contre ça fait super mal). Des bisous à toi et des pensées pour le Mouettillon.

      • Rha, chez toi c’est pas le Mouettillon, j’ai confondu avec Pasqune j’espère que tu ne m’en veux pas. Mais en tous cas des pensées pour que tu y restes dans le train, et que ce joli taux soit à l’image de ta grossesse. :)

  8. Je suis désolée de te savoir comme ça ma chère Madame Pimpin… J’espère que tu récupèreras rapidement. Je ne comprends pas non plus comment on peut avoir un fonctionnement si m*rdique à l’hôpital, c’est des gens qu’ils ont en face, pas des objets ou des simples numéros… Bref. Plein de pensées et de bises, c’est bien peu et j’aimerais pouvoir faire plus…

  9. Punaise, quel accueil, c’est vraiment des « lumières » dans ce chu dis donc… Soigne toi bien, récupère bien et bon et rapide rétablissement à ton oeil. Bises

  10. Ca craint madame pimpim cette façon de s’occuper des patientes par chez toi…Et c’est pour ça que BAMP a lieu d’être…Repose toi et prend bien soin de toi !

    • C’est clair. Après ça j’ai eu envie de prendre RDV avec le chez du service AMP pour l’engueuler et lui demander s’il trouve tout cela bien normal. Merci Nana, des bisous

  11. Oh bah m*rde alors (et quel CHU pourri!) ! Soigne toi bien en tout cas, met à profit cette période de repos forcée pour prendre soin de toi. J’espère que tu iras mieux très vite. Plein de bisous

    • Merci Chup’s ! La seule chose chouette que je puisse faire, c’est prendre des bains. Alors je prends des bains. Héhé ! Des gros bisous. J’espère que tu vas bien.

    • Mais… Que vois-je… Un bisou magique suspendu au dessus de ma fenêtre :)
      Bon il faudra aussi un peu de temps pour que tout ça s’arrange, et j’avoue que j’en ai déjà marre… Des gros bisous, toi aussi prends soin de toi et prends soin du Koala !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s