Debrief.

Ça n’a pas été facile de dire au docteur Colley que la Chose se faisait la malle. La secrétaire ne l’avait pas prévenu, il croyait que tout allait bien. Pour rendre les choses plus faciles, il y avait un mec d’une trentaine d’années dans son bureau. Etudiant ? Probable vu la façon dont le Docteur Colley lui ré-expliquait tout. Futur remplaçant ? Probable au vu de l’âge des intéressés. Madame Pimpin ne saura pas car elle n’a pas eu l’honneur d’être présentée à ce mec qui est resté assis là à hocher la tête silencieusement pendant tout l’entretien. Heureusement, le mec n’est pas beau. Et heureusement, Madame Pimpin n’a pas du baisser sa culotte.

Pas facile non plus de contenir ses larmes, mais Madame Pimpin voulait des réponses. Les larmes auraient mis le Docteur Colley mal à l’aise et auraient perturbé Madame Pimpin. Pas facile, mais mission accomplie. Madame Pimpin a posé toutes les questions qu’elle avait préparées et a obtenu des réponses.

Les raisons de la nouvelle fausse couche :

Manifestement il n’y en a pas. Madame Pimpin a du insister pour que le Docteur Colley accepte de lui faire un bilan. Il aurait plutôt penché pour appliquer la règle qui dit que deux fausses couches ne constituent pas un motif d’inquiétude. Vu les délais de fabrication de l’usine Pimpin, il a cependant accepté. Il n’est pas exclu qu’il fasse intégrer Madame Pimpin dans un programme de recherche sur les fausses couches mené par le CHU. Si Madame Pimpin peut rendre service à sa cause, ce sera bien volontiers. Tant qu’elle ne doit pas adresser la parole à Concon.

Les voyant venir, les gros balauds qui croient tout savoir, Madame Pimpin a demandé si son angoisse et son pessimisme pouvaient avoir joué un rôle dans la fausse couche. Réponse : no way. Dans le délai de fabrication : no way. Ca fait toujours du bien de se l’entendre dire.

La piste de l’endomètre trop fin n’a pas été complètement écartée. Madame Pimpin a fait part de sa méfiance à l’encontre du Clomid (hochement de tête du mec.) Le Docteur Colley semblait confiant sur ce point au vu de ses précédentes observations pendant les monitorages, mais en tiendra compte pour la suite.

L’absence de progestérone pendant la phase lutéale (hochement de tête du mec). Le Docteur Colley a confirmé que ça pouvait ne pas avoir aidé. Fallait avoir un méchant esprit de contradiction aussi, pour réussir pile poil sur le cycle de pause…

La suspicion de GEU soulevée par l’interne du CHU :

Cette option est exclue à 95% mais dans le doute, BHCG à surveiller jusqu’au retour à zéro. Si ça monte : méthotrexate. Gloups. Si ça stagne puis descend : on est content (hier matin, le dosage était passé de 355 à 359, Madame Pimpin ne sait pas si elle doit considérer que ça monte ou si elle doit considérer que ça stagne et dans le doute elle a bien envie de considérer que ça stagne) (prochaine pds demain matin) (elle t’avoue que cette absence de saignements, ces symptômes de grossesse qui ne s’effacent pas, ça ne l’aide pas des masses).

La transition :

On ne peut rien faire pour l’instant pour évacuer la Chose, qui n’a toujours pas généré de pertes de sang malgré les douleurs de J1 d’hier. Il n’y a rien à cureter, rien à évacuer, rien de visible à l’œil nu. Il faut juste attendre (message pour la Chose : puisque tu n’as pas envie d’être là, casse-toi).

Stratégie pour la suite :

On oublie le Clomid. On passe au Gonal-F.

On oublie le Duphaston. On reste sur le Progestan.

Quitte à se piquer, et sur l’hypothèse d’un test de Hühner pas réjouissant, on va passer directement aux inséminations. Le Docteur Colley les fait lui-même (Madame Pimpin ne savait pas qu’il pouvait les faire), en collaboration avec la clinique de PMA pour la préparation en laboratoire. Madame Pimpin est soulagée que la Chose ne vienne pas remettre en question tout le boulot réalisé en amont. Elle l’aurait eu mauvaise de devoir repasser par des cycles naturels puis des stimulations simples puis des piqûres puis les IAC.

Conclusion :

Madame Pimpin se sent mieux et regarde devant elle. Monsieur Pimpin se sent mieux et regarde dans la même direction. Il n’y aura pas eu de torrents de larmes, il n’y aura rien eu de très déraisonnable. Madame Pimpin se rend compte que cette année de galère l’a endurcie plus qu’elle ne pensait.

Le Docteur Colley a rempli toutes les conditions implicitement posées pour que Madame Pimpin annule le RDV à la clinique et le laisse gérer la PMA : suivi sérieux et bilan post-fc, changement de stim, passage aux iac, réponse aux questions.

En sortant du RDV, Madame Pimpin s’est arrêtée au supermarket pour acheter :

–          des serviettes hygiéniques pour quand la Chose décidera de se barrer,

–          un saucisson,

–          trois sortes de fromages au lait cru,

–          une bouteille de saint estèphe,

–          un lapin or,

–          des plants de fraisiers, cassis, framboises, coriandre, ciboulette, basilic, parce que la vie continue,

–          des petits plants de pensées, parce que même si la Chose est petite, même si Madame Pimpin lui a dit casse-toi, même si la Chose fait chier, même si la Chose n’est pas courageuse, Madame Pimpin a besoin dans son cœur de lui adresser une attention et un peu de tendresse.

 

 

Publicités

29 réflexions sur “Debrief.

  1. Pasqune est quand même en colère contre dame nature pour Madamepimpin….mais elle trouve Madamepimpin bien courageuse!! Tu as certainement bien raison de prendre les choses comme ceci et regardez devant. Respect ;) je t’embrasse affectueusement.

    • Il y a de la colère en moi aussi… Mais cette pute de DNLP elle m’a déjà pris cette grossesse alors que je n’avais même pas encore osé la considérer comme mienne, alors je ne veux pas la laisser me prendre aussi mon espoir pour la suite !

  2. Ma petite dame pimpin, je voulais te dire que je suis impressionnée et fière de toi face à ton médecin… poser toutes ces questions : juste bravo. pour ta petite chose j’espère qu’elle va te libérer vite… Je suis vraiment très triste pour toi… tu vis mon pire cauchemar… je pense fort à toi. tout plein de bisous

    • Je pense à toi souvent, je me dis qu’il faut que je sois patiente comme toi, raisonnable comme toi, que je supporte ça jusqu’à ce que ça passe. Je te fais des gros bisous.

  3. Tu peux être fière de toi ma belle. Toutes ces questions posées, les réponses, et des actions concrètes à venir.
    Je pense très fort à toi… Plein de bisous

  4. Quelle force, quelle belle énergie. Il va être beau ton jardin,dis donc! Je te souhaite d’être bientôt libérée de cette petite chose (qui a essayé tout de même).
    Pleins de gros bisous à Monsieur et Madame Pimpin.

  5. je suis d’accord avec les filles, tu es super courageuse, moi je me serais écroulée. En tous cas tant mieux si tu n’as pas trop d’attente avant de passer aux IAC !

    • Pour l’attente, tout va dépendre du temps que ça met à s’évacuer et ça prend une tournure qui ne me plait pas trop. Enfin on verra. On pense toujours qu’on ne pourra pas y arriver quand on pense à une situation de chiotte, mais quand on est au pied du mur, on se démerde… Enfin je t’avouerai que là je ne suis pas loin de mon seuil de tolérance et si ça dégénère ça risque d’être très hard.
      Bisous !

  6. Bravo pour ton courage et ton énergie. Tu as été forte et c’est bien d’avoir obtenu ce bilan…et que la suite ne tarde pas… Je te souhaite que cette petite chose s’en aille dès que les pensées lui feront honneur dans ton jardin…Une pensée pour vous et encore courage.

  7. Voilà une madame Pimpin forte! Faut que ça bouge, et ça bouge bien! Ça avance et ça remet des projets dans la tête, c’est important. Des bises.

  8. C’est bien effectivement que ça continue d’avancer malgré tout. En espérant que ça marche rapidement et que ça tienne bien cette fois…
    Ca me révolte car après tout ce qu’on a vécu et tout ce qu’on supporte, on peut jamais être sereine à 100% à cause de DNLP qui nous fait ses coups fourrés…
    Je t’embrasse bien fort

  9. L attente, c’est vraiment lourdot….. Vous savez que c est fini ms pour autant t as tjs les beta hcg qui grimpottent….. j ai envie de dire F*CK dame Nature et ses surprises a la c*n, qu elles vous (nous) lachent la grappe!

    Vin et saucisson miaaaam! Super duo pr se remonter le moral et « profiter » de cette mauvaise passe! Manque plus que le chocolat! Allez vite au supermarket! :-)

    Bon courage ds cette attente difficile et vivement les beaux jours! Gros bisous Mr et Mme Pimpim

    • C’est ça le plus pénible en fait. Que ça continue de grimper, et là pour le coup ça a fait un bond. Je SAIS que c’est fini mais ne pas avoir de preuves, c’est difficile.
      Hey, lapin or = chocolat ! Le trio gagnant !
      Bisous

  10. Qu elle vous lache la grappe (pardon pour cette orthographe, je ferais mieux d ecrire en language sms!)

  11. Heureuse de lire des nouvelles comme ça. Je te trouve vraiment courageuse madame Pimpin, et j’espère sincèrement que les IAC t’apporteront ce bébé tant désiré. <3

    • Merci Gribouillette ! Un peu peur de m’être relevée trop vite, ça s’éternise… Mais les IAC sont à la clé.
      Je croise pour toi. Plus fort que jamais.

  12. Je te fais de gros gros bisous et accompagne tes tendres pensées pour cette petite ‘chose’, qui malgré toute cette douleur aura été un espoir, certes très fugitif. Prends bien soin de toi – et si tu penses t’être relevée un peu vite, comme tu le dis à Gribouillette, tu as le droit aussi de te rassoir un peu…
    Bises tout plein

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s