« Branlette de 7h, branlette du bonheur » qu’il disait…

… Et il n’avait pas tort.

Comme elle te disait hier, après avoir pris les renseignements nécessaires par téléphone auprès du labo, et découvert que la biologiste serait là samedi, ni une ni deux Madame Pimpin a prévenu Monsieur Pimpin, et il lui a dit banco.

7 heures le réveil sonne (joie), Monsieur Pimpin fait son affaire pendant que Madame Pimpin vaque de son côté, la tête dans le boule (c’est à dire que si elle a dormi 2 heures, c’est déjà beaucoup vu comme était nerveuse à cause de ces analyses).

7h22, les voilà partis a toute bringue à travers la campagne endormie, c’était pas le moment de se taper un chevreuil. Madame Pimpin, fière comme un pape (putain mais respect quoi. Branlette à 7 heures, quoi il l’a fait !), tenait le précieux échantillon bien serré à 36,3°C contre son ventre (le deal c’était que pour préserver l’anonymat des spermatozoïdes, ce soit Madame Pimpin qui se farcisse la nana aimable de l’accueil).

7h35 Madame Pimpin franchit la porte du labo, et là horreur ! Une file de retraités amochés, une femme enceinte jusqu’aux yeux… bref la cour des miracles. Madame Pimpin n’est pas loquace de si bon matin, mais elle a fait toutes les courbettes possibles pour que la joyeuse populace de Village-Sur-Mer la laisse passer en premier pour qu’elle dépose le précieux nectar dans les temps.

7h40, la nana aimable de l’accueil est vraiment aimable pour une fois, et explique à Madame Pimpin que les résultats seront disponibles soit le soir même soit lundi.

Le reste de la journée n’est pas passé bien vite, Madame Pimpin t’épargnera la grasse mat’ récupérée, la ballade dans les bois… on s’en fout.

A 16h45, Madame Pimpin check l’horaire des séances de ciné, il y en a une dans 30 minutes. Elle appelle Monsieur Pimpin et lui propose de regarder sur le site du labo si les résultats sont tombés, avant d’y aller. Tous fébriles, ils s’y prennent à deux fois pour taper l’ostie de code secret, et là, la page s’est mise à charger, miracle…

                                                …spermogramme normal…

De compète même, après scrupuleuse vérification de chaque ligne d’analyse ! Monsieur Pimpin a fait son blasé, genre « heyy ouais ma poulette, je le savais », mais la joie qui a suivi n’était pas feinte, elle !!! Alors certes, depuis Môsieur se la pète avec son sperme de compète, certes ils sont arrivés en retard au ciné et ont du s’asseoir sur les sièges du premier rang et avoir mal au cou, certes ensuite ils ont claqué une bonne partie du livret A du p’tit au bar à boire plein de rhum, mais ça fait quand même un sacré paquet d’emmerdes en moins, et ça montre que l’année de la loose commence à moins faire sa maline chez les Pimpin.

Parce que ce qui stressait tant Madame Pimpin ce n’était pas seulement la complexité des solutions à envisager en cas de spermo pas top ou carrément pas bon. C’était surtout la réaction de Monsieur Pimpin. Parce que autant pour elle, y’a pas de soucis elle ne chipoterait pas sur le don d’ovocytes ou même sur l’adoption, c’est clair depuis longtemps. Mais Monsieur Pimpin c’est une autre histoire, ça le crispe d’en parler tant que la question ne presse pas. En gros, Madame Pimpin veut élever un enfant, même si c’est pas le fruit de son ADN, elle veut juste être une maman. Monsieur Pimpin il a plus de mal avec ce qui n’est pas home made. Alors c’est sûr qu’on est pas à l’abri d’un parcours du combattant, mais Madame Pimpin se dit que si elle seule est en « cause » dans cette attente, ça simplifie les choses.

Pour l’heure, la grande préoccupation de Madame Pimpin concerne son déplacement de la semaine. Elle doit partir à la Grande-Ville mardi matin. J14 quoi. Super. Les gougniafiers n’ont pas prévu de réunions mercredi mais Madame Pimpin sent que si elle se pointe ce sera pas du luxe, parce que le projet patine un peu et en plus Binôme en Cloque est en arrêt jusqu’à la fin (ben oui hein, elle a voulu mouiller le maillot jusqu’au bout à cause de ces connards de gougniafiers, résultat elle doit rester allongée sous peine de bébé trop petit).

D’un autre côté, si elle rentre chez elle mardi soir après avoir torché ses RDV de la journée, c’est pas mal aussi. Surtout que Monsieur Pimpin est de nuit mercredi (j15), et que lui il ne peut vraiment pas faire autrement. Et rater j14 ET j15 après une double dose de clomid, est-ce bien raisonnable ? C’est vrai que ces derniers temps Madame Pimpin ovule vers J16 mais cette bande de gougniafiers désorganisés mérite-t elle que Madame Pimpin prenne le risque de rater le coche ? Putain, fuck les gougniafiers non ? Pourquoi Madame Pimpin sacrifierait-elle son ovulation sur l’autel d’un projet merdique pendant que Binôme en Cloque fait la sieste et que Monsieur Pimpin produit des spermatozoïdes du tonnerre ? Est-ce que c’est la Grande Boîte qui lui payera sa retraite et lui tiendra compagnie quand elle sera vieille ? Qui lui offrira un collier de nouilles à la fête des mères ? Ben j’crois pas non.

Du coup Madame Pimpin va reprendre sa température demain et mardi matin, et apportera un de ses tests d’ovulation Made In China au bureau, même s’ils sont tout pourris. Au moindre signe d’ovulation imminente elle avance son retour à mardi soir. Et toc les gougniafiers.

Publicités

14 réflexions sur “« Branlette de 7h, branlette du bonheur » qu’il disait…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s